La filière caprine s’inquiète des cours du lait

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La Fédération Nationale des Eleveurs de Chèvres (FNEC), appelle à l’arrêt de la guerre des prix pour poursuivre la revalorisation des cours du lait et maintenir la filière en France.

La filière caprine est en danger
La filière caprine est en danger

La Fédération Nationale des Eleveurs de Chèvres (FNEC) tire la sonnette d’alarme : la collecte de lait de chèvre stagne, les stocks sont au plus bas dans les laiteries alors que la consommation reste dynamique sur ce segment. Les éleveurs, fortement endettés depuis plusieurs années, voient leur trésorerie fragile. Ainsi, le constat de la Fédération est sans appel. Pour maintenir la filière, il faut des perspectives d’avenir avec des revenus attractifs et un prix du lait de chèvre rémunérateur. Alors que la Fédération affirme travailler avec la grande distribution depuis plusieurs années afin de sortir la filière de la crise, elle stipule que la guerre des prix menée par certaines enseignes met en danger la filière caprine. Selon elle, cette dernière n’est pas justifiée dans un contexte ou le consommateur pourrait manquer de produits en fin d’année. La FNEC appelle donc les distributeurs à cesser ce conflit et à poursuivre, dès le 1er janvier 2016, la revalorisation du prix du lait, nécessaire au maintien de la production de lait de chèvre sur le territoire.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA