Marchés

La filière française du lait de consommation en danger

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

MADE IN FRANCE Augmentation des importations, embargo russe… La filière française du lait de consommation, qui représente 24 000 emplois, subit de fortes tensions. Les professionnels tirent la sonnette d’alarme.

Les professionnels du lait appellent les consommateurs à acheter du lait français.
Les professionnels du lait appellent les consommateurs à acheter du lait français.

Les professionnels du lait vivent des semaines difficiles entre la guerre des prix entre distributeurs et l’afflux croissant de lait d’importation qui déstabilise la filière. Une situation accentuée en ce moment par une disponibilité importante de lait au niveau européen (forte collecte et embargo russe) qui devrait s’accentuer avec la fin des quotas en 2015. Alors que la consommation française reste atone, l’offre étrangère supplémentaire se substituant à l’offre française devrait faire bondir les importations de 40 % dans les 6 prochains mois. Soit une hausse de 100 millions de litres de lait supplémentaires sur le marché français. A titre de comparaison, ce volume représente la production d’une laiterie employant 150 collaborateurs et s’approvisionnant auprès de 200 fermes… Au total sur l’année 2014, les importations devraient atteindre le niveau record de 10 % de lait vendu en France contre 7 % en 2013. Ainsi, les professionnels, représentés par Syndilait, appellent à l’engagement des citoyens pour acheter du lait français grâce à une mention FR figurant sur les emballages.

Identifiant collectif en projet

Pour aller plus loin, les professionnels de la filière mènent une réflexion sur une démarche collective d’identification et de valorisation des laits collectés et conditionnés en France. Cette dernière devrait aboutir avant la fin de l’année 2014 avec la création d’un identifiant visuel collectif, portée sur les emballages et permettant aux consommateurs de les visualiser plus facilement. Ce choix ne sera pas plus cher pour le consommateur car les laits français et importés sont vendus au même prix en magasin.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA