Marchés

La filière lait française confrontée à de sérieuses difficultés

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La saga autour du prix du lait continue de faire rage. Malgré les hausses techniques envisagées par les pouvoirs publics pour reconstituer les marges des fabricants de lait de consommation, le Syndilait, qui regroupe les fabricants français de lait de consommation, estime que cette revalorisation n’est pas suffisante.

Giampaolo Schiratti

Cette dernière permettrait à peine à couvrir les hausses des couts des matières premières. Selon le syndicat, il faudrait des hausses significatives du prix de vente afin de permettre à la filière d’assurer sa pérennité.

2% du chiffre d'affaires de la GMS

Le lait de consommation, qui représente 2,2 milliards d’euros en 2012 et 2 % du chiffre d’affaires de la GMS, subit une crise structurelle et conjoncturelle depuis juillet 2012. « Les producteurs ne s’en sortent plus et certains décident donc de trouver des alternatives et de changer de secteur d’activité afin de retrouver de la trésorerie. Une exploitation qui ferme ses portes, c’est 5 à 7 emplois menacés », explique Giampaolo Schiratti, président de Syndilait.

Risque de disparition à court terme

Et le syndicat tire la sonnette d’alarme : selon lui, si la revalorisation n’est pas conséquente, la filière laitière française va disparaitre à court terme. « Le prix du litre de lait n’a pas évolué depuis 15 ans et il est inférieur à celui d’une baguette de pain ! Sur un produit de nécessité comme le lait, nous sommes persuadés que les consommateurs sont prêts à payer plus cher et que ça ne changera rien sur les volumes en GMS », indique Emmanuel Vasseneix, administrateur de Syndilait. Ainsi, pour le syndicat, la solution se trouve dans le juste prix : pour les producteurs et les consommateurs.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA