La filière laitière interpelle la Commission européenne

|

BRÈVESLes parlementaires français ont lancé une lettre ouverte à Mariann Fischer-Boel, commissaire européen en charge de l'agriculture et du développement durable, signée symboliquement au Sénat.


Inquiets des récentes déclarations de Mme Fischer-Boel relatives à la politique agricole commune, les parlementaires français ont décidé, sous l'impulsion de la filière laitière, de saisir directement la commissaire au moyen d'une lettre ouverte. Ils y interpellent Mme Fischer-Boel sur « les grave risques de dévoiement que pourraient entraîner les réformes de la PAC envisagées par la commission européenne ». Ils lui rappellent aussi « l'absolue nécessité de consultations préalables et de débats transparents et démocratiques entre tous les acteurs concernés avant toute décision en matière d'agriculture ».

Ils s'opposent à ce que la mise en concurrence avec les autres continents soit le seul enjeu qui motive l'avenir de la politique agricole commune, « alors même que 90 % du lait produit en Europe est consommé sur place ». Ils réclament que soit défendue une véritable politique laitière basée sur régulation des marchés et le principe de la souveraineté alimentaire.

Henri Brichart, président de l'interprofession laitière a conclut en pointant le risque « de rayer de la carte la moitié des exploitations européennes pour, au final, ne rien gagner au niveau mondial ». La mobilisation pourrait donner lieu à la constitution d'un groupe parlementaire laitier.
Emmanuel Botta

 
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter