La filière sport signe officiellement l'accord sur les délais de paiement

|

La filière sport, qui revendique 9 milliards d'euros de chiffres d'affaires via la fédération professionnelle du sport (FPS, 9 000 commerces de sport et de cycles),  et trois syndicats de fabricants (Fifas, Eurosima et Cnpc-Tous à vélo) viennent de conclure définitivement un accord interprofessionnel (déjà annoncé précédemment) sur les délais de paiment, au terme d'une négociation visiblement longue. "Les commerces spécialisés d’articles de sports et de cycles, du fait de la technicité et de la forte saisonnalité des produits vendus, ont une faible rotation de stocks, de l’ordre de 120 jours en moyenne et souvent de plus de 200 jours pour les commerces saisonniers comme ceux situés en stations de montagne ou de bords de mer. De ce fait, les délais de paiement constatés dans le secteur, et convenus entre fournisseurs et distributeurs, sont très largement supérieurs aux délais que la loi LME du 4 août dernier est venue plafonner. Une application de ces délais LME au 1er janvier 2009 entraînerait ainsi une défaillance d’entreprises en cascade dans l’ensemble de la filière", indique un communiqué. L'accord signé prévoit un délai de paiement plafonné à 90 jours nets ou 75 jours fin de mois au 1er janvier 2009, puis  75 jours nets ou 60 jours fin de mois au 1er janvier 2011 et enfin aux délais LME à 60 jours nets ou 45 jours fin de mois au 1er janvier 2012. Cet accord doit être visé par la DGCCRF qui transmet au Conseil de la concurrence, avant qu'Hervé Novelli, secrétaire d'Etat aux PME et au Commerce, n'étende s'il y a lieu cet accord par décret à tous les professionnels de la filière, le rendant obligatoire. Ce ministère a publié un communiqué rappelant la signature des professionnels du bâtiment, pour lequel il a beaucoup oeuvré. Dans tous les cas, ces accords semblent donner lieu à des luttes âpres et des pas de deux entre les professionnels compte tenu des sommes en jeu. Reste ensuite à convaincre l'administration et le Conseil de la concurrence, visiblement soucieux d'une bonne conformité des accords avec les lois en vigueur...

 
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter