La filière œuf demande des hausses de tarifs

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le marché de l’œuf est en crise avec une demande plus importante que l'offre disponible. Le Syndicat National des Industriels et Professionnels de l’Œuf (SNIPO), appelle à une revalorisation des œufs et une hausse de tarif en magasin.

Pour faire face à la crise du marché des œufs, la filière demande des hausses de tarif.
Pour faire face à la crise du marché des œufs, la filière demande des hausses de tarif.

Avec l’épizootie de grippe aviaire qui a décimé 11 % du cheptel aux Etats-Unis, soit 40 millions de poules pondeuses, le marché français a été déstabilisé. En effet, l’offre ne pouvant pas satisfaire l’accroissement important de la demande, la cotation des œufs standards a augmenté de 28 % sur les quatre derniers mois. Les baisses de tarif consenties précédemment aux clients d’œufs et d’ovoproduits par les industriels et les professionnels dans le cadre d‘un marché excédentaire ne sont aujourd’hui plus tenables. Le Syndicat National des Industriels et Professionnels de l’Œuf (SNIPO) veut un rattrapage avec des hausses de tarifs immédiates. Les maillons de la filière poules pondeuses ont été lourdement impactés et doivent retrouver leur équilibre financier. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA