La filière vins prend goût au label "zero résidu de pesticide"

|

Trois coopératives viticoles sont déjà membres du collectif Nouveaux Champs, à l'origine du logo "zero résidus de pesticides". Un logo jusqu'ici essentiellement prisé par la filière fruits et légumes.  Avec succès puisque, en 2019 et en GMS, 52 millions d'unités labellisées ainsi ont été vendues pour un chiffre d'affaires de 67 millions d'euros.

Le logo "zero résidu de pesticides" est né en 2017.
Le logo "zero résidu de pesticides" est né en 2017.

Tutiac, Buzet et Robert et Marcel sont les trois premières entreprises viticoles à adhérer au collectif Nouveaux Champs, créateur du logo Zéro Résidu de Pesticides. Un label né en 2017 et qui rassemble déjà 64 entreprises, essentiellement dans les fruits et légumes, une dans le jus de pomme – Les Jardins de l’Orbrie et sa marque Cœur de Pom -, une autre dans le cidre – Les Celliers Associés et notamment sa marque Val de Rance - et donc trois dans le vin. "D'autres vont arriver dans notre collectif", prévient Gilles Bertrandias, président du collectif Nouveaux Champs.

Des caves coopératives

Le point commun de ces trois acteurs du vin, Tutiac, Buzet et Robert et Marcel ? Ce sont toutes des caves coopératives, déjà très impliquées dans la démarche HVE (Haute Valeur Environnementale). Celles-ci ont cru dans ce label récent, à la promesse plus claire pour le consommateur que celle du HVE. La coopérative bordelaise Tutiac a été la première à pouvoir afficher le macaron "zéro résidu de pesticides", et cela sur un bordeaux blanc et un bordeaux rouge sous sa signature transversale récemment rénovée Tutiac. Ces nectars arrivent dans les rayons vins. Il faudra attendre le millésime 2019 pour voir apparaître ce logo sur des cuvées des coopératives Buzet et Robert et Marcel, l’une des coopératives d’Alliance Loire. "Nous reconsidérons tout l’intinéraire technique de conduite des vignes pour éviter l’utilisation de pesticides", explique Julie Sabourin, responsable qualité et technique chez Nouveaux Champs. Par exemple, Julie Sabourin proposera d’utiliser un micro-organisme qui stimulera les défenses de la plante, au même titre qu’un vaccin. La vigne sera ainsi plus armée pour se défendre des attaques de mildiou.

Moins de contraintes que dans le bio

Ce label est nettement moins contraignant que celui du bio. "Il n’y a pas de perte de rendement, énumère Julie Sabourin. La prise de risque est moindre que dans le bio. S’il est nécessaire de traiter sa vigne ou son champ pendant une année pluvieuse, propice aux maladies, le viticulteur ou le maraîcher n’utilisera pas notre logo. Cependant, il n’aura pas besoin d’attendre trois ans pour l'utiliser à nouveau. Dès l’année suivante, il pourra apposer ce logo si toutes les conditions sont à nouveau réunies ». Autre différence avec le bio, le viticulteur peut tester cette approche culturale sur une partie de son exploitation et non la totalité. "C’est d'ailleurs ce que nous recommandons", précise Julie Sabourin.

Deux niveaux d'adhésion

Pour intégrer ce collectif, il y a deux niveaux d’adhésion. Le premier donne accès à toutes les démarches et au suivi technique. Celui-ci coûte entre 2500 et 15000 euros, selon le chiffre d’affaires global de l’entreprise. Le second niveau est atteint lors de la mise en marché de produits labellisés. La cotisation est alors calculée sur le chiffre d’affaires réalisé par la référence labellisée, à hauteur de 0,5%.

Rappel des 5 engagements du collectif Nouveaux Champs :

  1. Pratiquer une agriculture responsable et faire de la réduction de l’utilisation des pesticides un premier combat
  2. Agir dans une totale transparence
  3. Défendre l’origine France
  4. S’appuyer sur le socle HVE
  5. S’engager dans des emballages plus respectueux de la planète.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message