La fintech spécialiste du paiement fractionné Alma lève 115 millions d’euros

Alma propose des facilités de paiement aux clients des e-commerçants pour doper leurs ventes. Elle affirme avoir financé un milliard d’euros d’achats en 2021, principalement en France.

Partager
La fintech spécialiste du paiement fractionné Alma lève 115 millions d’euros

Portée par la fièvre du paiement fractionné, la fintech française Alma lève 115 millions d’euros. Les investisseurs existants de la start-up (Cathay Innovation, Eurazeo, Bpifrance, Seaya Ventures, Picus Capital) ont remis au pot. Alma accueille également à son capital le géant chinois de la tech Tencent, ainsi que les fonds GR Capital et Roosh Ventures. Ces 115 millions d’euros en capital sont complétés par 95 millions d’euros levés en dette, signe que la start-up est capable de présenter des revenus récurrents suffisants pour obtenir la confiance des banques.

Fondée il y a trois ans, Alma propose des facilités de paiement aux clients des e-commerçants et magasins physiques. Elle leur permet de payer en trois ou quatre fois leurs achats pour des montants aussi petits que 50 euros, avec des remboursements échelonnés sur moins de 90 jours. Autre méthode proposée, le paiement différé, dans lequel le client n’a rien à payer le jour de son achat, mais sera débité à une échéance de 15 ou 30 jours. « Nous comptons 6000 entreprises clientes, qui vont de gros acteurs comme Printemps, Galeries Lafayette ou Etam jusqu’au bijoutier indépendant », détaille Jonathan Trepo-Lantelme, chief revenue officer d’Alma. Cette industrie dite du « Buy now, pay later » (achetez maintenant, payez plus tard), a généré 93 milliards de dollars de ventes dans le monde l’année dernière, selon Bloomberg Intelligence. Alma affirme de son côté avoir financé des paniers d’une valeur totale d’un milliard d’euros en 2021.

Moins de 5% de commission
Au moment de payer en ligne, le client se voit proposer le paiement fractionné d’Alma comme méthode de paiement et peut, en renseignant seulement ses infos de carte bancaire et sans quitter le site e-commerce, se voir accorder un crédit, une fois accepté par ses algorithmes de scoring, qui rejettent seulement 5% des demandes. 80% des marchands clients d’Alma choisissent de ne pas faire payer d’intérêts à leurs clients, selon la start-up. Elle se rémunère en prélevant une commission au marchand comprise entre 3 et 4,5 % du montant du crédit. Les marchands n’ont d’ailleurs pas le droit de demander à leurs clients des intérêts supérieurs à cette commission.

« Le panier moyen des facilités de paiement que nous accordons se situe autour de 250 euros, mais presque 30% des transactions portent sur des montants inférieurs à 100 euros, » précise Jonathan Trepo-Lantelme. L’entreprise assure ne pas facturer de pénalités aux clients en cas de retard de paiement, contrairement à certains de ses concurrents chez qui ces pénalités peuvent représenter une part importante du chiffre d’affaires.

Alma revendique la place de leader du marché en France, mais doit encore faire ses preuves à l’international, qui représente seulement 20% de son chiffre d’affaires, et où son concurrent suédois Klarna domine. La fintech a lancé son premier marché international en septembre 2021 avec l’Espagne, suivie par l’Italie, l’Allemagne et la Belgique. Grâce aux fonds levés, Alma compte doubler ses effectifs pour atteindre les 400 salariés et être présent dans dix pays européens d’ici la fin de l’année.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

Tous les événements

Les formations LSA CONSO

Toutes les formations

LES SERVICES DE LSA CONSO

Trouvez les entreprises de la conso qui recrutent des talents

Harry Hope

Comptable Mid-Level (H/F)

Harry Hope - 03/02/2023 - CDI - Thionville

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par
LSA

Les réseaux de Franchises à suivre

ZESTIA

ZESTIA

L’immobilier comme vous ne l’avez jamais vécu.

+ 2600 franchises référencées

Tout voir
Proposé par
Toute la Franchise

ARTICLES LES PLUS LUS