La Fnac investit les services à domicile

|

développement - L'enseigne de produits électroniques mise sur les prestations à domicile. Parallèlement, elle intensifie sa croissance en France comme à l'international. Une politique d'expansion pleinement revendiquée.

Un nouveau relais de croissance pour la Fnac. Après avoir investi la périphérie il y a un an avec un format et une offre spécifiques, « l'agitateur de curiosité » - comme le veut la nouvelle signature de l'enseigne, qui n'hésite pas à faire du neuf avec du vieux - lorgne un nouveau créneau : celui des services à domicile. « Nos clients en rêvaient, la Fnac le fera et se déplacera désormais chez eux, a annoncé, satisfait, le PDG Denis Olivennes. La révolution numérique a engendré de nouveaux besoins dans les familles, qui veulent une assistance technique, nous serons au rendez-vous. » Concrètement, à partir de ce vendredi 14 septembre, les techniciens de l'enseigne se déplaceront chez les particuliers pour les aider à paramétrer leur ordinateur, installer internet, mettre en place un réseau entre les différents écrans... Cette offre de prestations s'appuie sur la loi de cohésion sociale, dite Borloo, qui permet de bénéficier de 50 % de réduction sur les services à domicile. Elle sera accessible par le biais du site internet de l'enseigne, par téléphone ou en magasin.

100 M E attendus

Les prévisions sont ambitieuses. « Nous évaluons le marché français des services entre 500 et 900 millions d'euros, a estimé Denis Olivennes. D'ici à trois ans, en nous basant sur nos parts de marché dans les secteurs concernés, notre nouvelle offre devrait générer un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros. » Quentin Sannié, PDG du cabinet de conseil en stratégie Mandragore, commente : « Encore une fois, la Fnac adopte un rôle de suiveur plutôt que de précurseur. Mais cette initiative demeure intéressante dans la mesure où elle va être génératrice de fortes marges et compenser en partie l'obsolescence de certains marchés de l'enseigne comme celui du CD. »

Un « cercle vertueux »

Les services à domicile ne constituent qu'une facette de la stratégie de croissance de la Fnac. Le développement du réseau en est une autre. « Avec sept magasins ouverts en France, l'année 2007 sera une année record en termes d'ouvertures depuis la création de l'enseigne en 1954 », a indiqué Fabien Sfez, directeur général France. La Fnac conforte son concept de périphérie avec six points de vente installés à l'extérieur des villes dont quatre ouvriront simultanément le 29 novembre prochain à Villebon, Creil, Gennevilliers et Herblay. L'international n'est pas en reste. « Nous allons soutenir le rythme des ouvertures, a expliqué Thierry Guibert, directeur de l'international et des filiales afin de réaliser, d'ici à trois ou quatre ans, 40 à 50 % des ventes à l'extérieur de l'Hexagone contre 30 % aujourd'hui. »

Alors que le syndicat Sud s'inquiète de l'instauration concomitante d'un plan de sauvegarde de l'emploi qui, selon lui, devrait aboutir « à la disparition de plusieurs centaines d'emplois » et d'une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), Denis Olivennes qualifie, lui, le climat social « d'excellent ». « Notre expansion génère des emplois au niveau national et international, ce qui doit nous permettre de gérer parfaitement les ajustements nécessaires aux évolutions de nos marchés », insiste-t-il. Selon lui, la Fnac est entrée dans « un cercle vertueux ». Les résultats du premier semestre 2007, septième semestre consécutif ayant un chiffre d'affaires en hausse (de 5,7 % à périmètre courant - chiffre à périmètre constant non communiqué), tandis que le résultat opérationnel courant augmentait de 22,4 %, semblent lui donner raison.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2011

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous