La Fnac prête à sortir un milliard d'euros pour le rachat de Darty

|

Dossier Coup sur coup, Conforama, puis la Fnac, viennent de surenchérir pour acquérir Darty. Voilà donc ce dernier groupe maintenant valorisé à quasi un milliard d'euros.

Enième épisode du projet de rachat de Darty, convoité à la fois par la Fnac et par Conforama : le groupe Darty se voit maintenant valorisé aux alentours de un milliard d'euros.
Enième épisode du projet de rachat de Darty, convoité à la fois par la Fnac et par Conforama : le groupe Darty se voit maintenant valorisé aux alentours de un milliard d'euros.© Montage photo

Vous avez aimé la contre-offre de Conforama sur Darty ? Vous adorerez la « contre-contre-offre » faite en ce 21 avril 2016 par la Fnac… Enième, et sans doute pas ultime épisode de l’opération « rachetons Darty », le groupe dirigé par Alexandre Bompard annonce en effet mettre près de un milliard d’euros sur la table pour acquérir sa proie – 989 millions d’euros pour être précis. Et tout en numéraire cette fois, quand sa précédente offre péchait, aux yeux des actionnaires de Darty, par sa composition en partie en échange d’actions.

Une valorisation qui gagne 260 millions d'euros en six mois

Des actionnaires qui doivent sérieusement commencer à se frotter les mains… Au moins ceux qui attendaient de leur engagement sur le titre Darty un retour sur investissement important en tout cas. Imaginez un peu : en six mois, la valorisation de Darty aura, par la grâce d’une compétition acharnée entre la Fnac et Conforama, bondi de 260 millions d’euros… On est assez loin du rendement d’un Livret A, il faut avouer…

Petit rappel des épisodes précédents, d’ailleurs, pour ceux qui n’auraient pas suivi. En septembre 2015, la Fnac surprend son monde en faisant un premier pas vers Darty. Le groupe propose alors un échange 100% en actions, valorisant alors Darty à 720 millions d’euros.

Las, les actionnaires de ce dernier font la fine bouche. La plupart sont britanniques, et la perspective de se retrouver avec des titres Fnac cotés à Paris ne les enchantent guère. La Fnac, compréhensive, mais aux possibilités financières limitées, fait alors un effort et, en novembre, revoit son offre : 140 millions d’euros de plus dans la balance et une partie du projet de rachat en cash. De quoi enfin emporter la mise, pense-t-elle.

Darty dit oui à la Fnac, puis... oui à Conforama

A vrai dire, tout le monde le croit puisque même le conseil d’administration de Darty dit oui à ce mariage attendu. Mais voilà que, comme dans un vaudeville digne de Feydeau, l’amant sort soudain du placard. Il a pour nom Steinhoff, et avance au nom de son enseigne Conforama. Nous sommes en mars dernier et Darty se trouve maintenant portée à quelque 850 millions d’euros. Ravi, le conseil d’administration rompt ses fiançailles avec la Fnac et file dans les bras du sud-africain Steinhoff.

La Fnac, évidemment, ne peut laisser passer. Mais comment surenchérir quand n’en a pas soi-même vraiment les moyens ? En se trouvant des partenaires, pardi. C’est ainsi qu’il y a une semaine, Vivendi est entré dans la danse, via une introduction au capital de la Fnac, à hauteur de 15% des actifs. De quoi donner plus de latitude à Alexandre Bompard pour, le cœur battant, s’en aller retourner faire la cour à sa jolie fiancée Darty.

Une affaire de timing

C’est donc chose faite avec ce milliard d’euros mis sur la table. Une sacrée somme. Et un sacré timing, aussi, pour son annonce. Tout juste quelques heures après que Conforama, de son côté, a lui aussi revu son offre à la hausse - +10% ! -, la portant désormais à l’équivalent de 943 millions d’euros. Or, dans ces moments là, c’est forcément le dernier qui a parlé qui a raison… Médiatiquement, du moins. Car, dans les faits, si pour l’heure c’est bien l’offre de la Fnac la mieux-disante, l’affaire n’est pas encore dans la poche. Loin de là. Et, dans cette histoire, ce sont les actionnaires de Darty qui savourent. Les salariés, qui doivent sérieusement commencer à se lasser de ces atermoiements, peut-être moins, en revanche…

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message