La Fnac se déploie chez Intermarché

|

La Fnac poursuit son développement en franchise et en proximité avec l’annonce de la reprise de deux magasins Culture et Loisirs d’Intermarché, ainsi que de l’ouverture de deux magasins franchisés supplémentaires.

Le rythme des ouvertures
en franchise a, au départ,
été moins soutenu que
prévu, malgré les bons
résultats du magasin
de La Roche-sur-Yon. Un
rythme qui s’accélère
aujourd’hui.
Le rythme des ouvertures en franchise a, au départ, été moins soutenu que prévu, malgré les bons résultats du magasin de La Roche-sur-Yon. Un rythme qui s’accélère aujourd’hui.

Toute la franchise

Toute la franchise

Plus de 1800 concepts éprouvés vous attendent

créez votre entreprise

La proximité comme arme de développement

  • Voilà deux ans que la Fnac a fait ses premiers pas sur la franchise, à La-Roche-sur-Yon. Si le développement fut lent, avec 4 magasins seulement en un an, voilà qu’il s’accélère enfin, avec 4 autres magasins annoncés d’ici à la fin de l’année.
  • Une manière de prendre pied dans des zones jusque-là interdites à son format géant de centre-ville. La Fnac est maintenant capable de s’installer dans des zones de moins de 100 000 habitants.

La Fnac s’installe dans les galeries marchandes d’Intermarché, en reprenant deux des quinze magasins Culture et Loisirs du Groupement des Mousquetaires. Deux quoi ? Mais si, Culture et Loisirs… ce que sont, pour Intermarché, les Espace culturel chez Leclerc. Avec nettement moins de puissance, évidemment. Ces deux magasins, situés à Belleville-sur-Saône, dans le Rhône, et à Crest, dans la Drôme, vont basculer très prochainement sous enseigne Fnac, respectivement les 23 octobre et 6 novembre. Et il n’est pas exclu que d’autres Culture et Loisirs suivent le même chemin. C’est en tout cas ce que laisse entendre la Fnac, qui évoque «la possibilité de nouvelles transformations de tels espaces».

Sept ans de réflexion

Quoi qu’il en soit, pour qui a un peu de mémoire, une manière de se dire que, décidément, l’histoire est un éternel recommencement : comment ne pas penser au partenariat noué alors avec Système U, à partir de 2007… À l’époque, l’aventure des maga­sins «Culture U & Fnac» avait rapidement tourné court. Mais, depuis, sept ans sont passés. Une éternité dans la distribution. Sans compter que la Fnac a mis ce septennat à profit pour mettre au point une stratégie de dévelop­pement propre à la proximité, en plus de ses vieilles habitu­des de colosse de centre-ville.

La Fnac s’est ainsi mise à la franchise, sur ces formats plus petits – les Culture et Loisirs font entre 300 et 800 m² en règle générale – qui lui permettent d’implanter son enseigne dans des zones de moins de 100 000 habitants, qui lui étaient autrefois inaccessibles.

Coup d’accélérateur

Pour autant, les débuts furent lents avec, après la première salve de trois points de vente inaugurés à l’automne 2012, à La Roche-sur-Yon, Melun et Pontault-Combault, une année assez morne avec une seule ouverture à Vichy, en novembre dernier. Mais voilà que les choses s’accélèrent enfin puisque, en plus de ces deux convertis d’Intermarché, deux autres magasins, à Compiè­gne (l’ouverture est effective depuis le 18 septembre) et à Beauvais (ce sera fait le 10 octobre) complètent ou vont bientôt compléter le maillage.

De quoi porter le parc des magasins de proximité-franchise de la Fnac à 24 (8 en duty free, 8 en gares et 8 en proxi). Le signe, sans doute, que l’enseigne a su apporter la preuve de son savoir-faire.

En effet, et même si la comparai­son n’est pas aisée, avec une offre complètement bouleversée, via notamment l’introduction de nouvelles familles de produits techniques jusque-là absentes, les évolutions des chiffres d’affaires de ces premiers magasins sont assez évocatrices. Ainsi, à La-Roche-sur-Yon, le franchisé installé dans sa nouvelle Fnac, remplaçant un magasin Média­store, a-t-il vu ses ventes doubler la première année.

Avec surtout – on dit surtout car la comparaison est cette fois possible –, sur une surface dédiée diminuée de 30%, un chiffre d’affaires du livre en hausse de 3%. Plutôt très bien sur un marché aussi stable que celui-là.

Jean-Noël Caussil

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message