La FNAC va chercher la croissance avec les objets connectés

|

"C'est le rôle de la Fnac que d'être l'endroit où l'on découvre les nouvelles générations d'objets connectés", plaidait déjà, avant l'introduction en Bourse de son enseigne, Alexandre Bompard, PDG de la Fnac (photo). C'est désormais officiellement le cas avec le lancement d'espaces dédiés à ces "objets connectés", nom derrière lequel se cachent des produits aussi divers que les montres intelligentes ou le déjà célèbre jawbone, mais aussi des références en domotique (caméras de contrôle à regarder depuis son smartphone) ou de loisirs (stations météo compactes, etc.). 4 m², c'est-à-dire rien du tout, mais un potentiel de chiffre d'affaires au m2 plus qu'intéressant, lui.

La Fnac, lancée dans cette politique "d'accessoirisations" poussée, entend bien booster ses ventes. L'offre, d'abord proposée dans quatre magasins parisiens, sera étendue à tout le réseau dès la fin septembre. De quoi espérer se voir jouer ici un relais de croissance aussi intéressant qu'ont pu l'être, en leur temps, les espaces kids et maison et design qui, rappelait Enrique Martinez, directeur général de la Fnac, "ont fait mieux que compenser le déclin du marché de la musique".

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2288

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message