La Fnac va ouvrir sept boutiques dans les duty-free d’aéroports

|

Dossier Après les gares, l’enseigne de produits culturels va se développer en franchise dans les aéroports, des zones de flux prometteuses pour les enseignes de grande distribution. Le premier point de vente de 105 m² ouvrira ses portes le 26 juin prochain à l’aéroport parisien de Roissy. Avec une double approche : une sélection réduite de références dédiées aux besoins de la mobilité ; et un relais physique du site marchand et du SAV.

Après les gares, la Fnac s'attaque à d'autres emplacements aux flux prometteurs: les zones duty-free des aéroports, où transite longuement les voyageurs nationaux et internationaux.
Après les gares, la Fnac s'attaque à d'autres emplacements aux flux prometteurs: les zones duty-free des aéroports, où transite longuement les voyageurs nationaux et internationaux. © DR

C’est donc dans les aéroports que la Fnac va aller chercher de nouveaux relais de croissance. Après avoir pris pied dans six gares et à l’aéroport d’Orly (mais non en zone duty-free, où les voyageurs patientent le plus longtemps), l’enseigne va ouvrir sept magasins en franchise dans les zones de duty-free, avec une double approche commerciale : un assortiment réduit sur 105 m² et ciblé sur les besoins de mobilité des voyageurs qui transitent dans les aéroports ; mais aussi un relais physique du site marchand et du SAV. La boutique disposera en effet d'un point relais pour récupérer les achats effectués sur fnac.com et d'un relais pour le service après-vente. Le premier magasin sera inauguré le 26 juin prochain au premier étage du tout nouveau terminal 2E S4 de Roissy-Charles-de-Gaulle.  Selon le Figaro, il proposera une sélection réduite de produits de loisirs et de high-tech, dédiée aux besoins de mobilité: livres, bar numérique pour écouter de la musique, rechargeurs, petits appareils photo, baladeurs MP3, jeux pour enfants… Le concept de magasin, qui se veut « premium », aux dires de la Fnac, a été imaginé par l’agence Malherbe. Les six autres points de vente seront inaugurés d'ici à la fin de 2013 en zone sous douane, dans les aéroports parisiens d'ADP comme dans ceux de province, précise Le Figaro.

Cette arrivée de la Fnac dans les aéroports confirme que le commerce de flux recèle un grand potentiel aux yeux des distributeurs. Et notamment pour la Fnac, dont les ventes s’essoufflent dans les magasins traditionnels, alors qu’un nouveau concept est en préparation. Pour la Fnac, l’implantation dans les aéroports marque une nouvelle victoire par rapport à son concurrent Virgin, qui avait déjà déserté les gares, et qui était aussi en lice pour l’appel d’offres émis par Aelia, une filiale de Lagardère Services,  il y a six mois. C’est Lagardère Services qui exploitera les franchises Fnac. Une nouvelle étape dans l'évolution de la Fnac, dont se félicite sobrement son p-dg, Alexandre Bompard. « Ce nouvel accord avec Lagardère Services, partenaire référent, permet à notre enseigne d’investir d’autres territoires à fort potentiel, indique t-il. Depuis juillet 2011, la Fnac s’est installée dans les plus grandes gares et aéroports de France avec des premiers résultats très encourageants. Nous poursuivons donc la conquête de nouveaux points de contact entre la Fnac et ses clients, et sommes très heureux d’ouvrir ce premier espace en zone sous douane, dans le nouveau terminal de Roissy Charles De Gaulle, où seront présentes les marques les plus prestigieuses. » De quoi aussi proposer, aussi, de nouvelles perspectives à des investisseurs. Aux dernières nouvelles, la Fnac est toujours à vendre.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nos formations

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message