Marchés

La FNIL soutient la réforme des interprofessions avec les syndicats minoritaires

|
O_Picot_1909

Les industriels laitiers approuvent la décision de la FNSEA d’ouvrir le collège producteurs aux syndicats minoritaires dans les interprofessions, une vraie révolution pour le syndicat agricole majoritaire qui jusqu’alors s’y opposait. La Fédération nationale des industriels laitiers estime que  "l’ouverture au pluralisme syndical devenait incontournable » en raison du désengagement des pouvoirs publics dans l’accompagnement des filières qui renforce la nécessité de «relations partenariales entre tous les acteurs économiques ». Le lobby industriel, présidé par Olivier Picot, espère toutefois que la gouvernance des interprofessions restera « efficiente». Xavier Beulin, président de la FNSEA, aura ainsi tourné la page du « parti unique » dans les interprofessions. Il n’en est pas moins surprenant que les industriels laitiers saluent l’arrivée probable dans celles-ci de syndicats comme la confédération paysanne dont le porte-parole est un certain José Bové, ou encore la Coordination rurale. L’appel de la démocratie dans les interprofessions a visiblement transcendé les positionnements idéologiques, surtout à la veille du salon de l’Agriculture qui ouvre ses portes demain. Reste à savoir si les organisations syndicales en question seront prêtes à participer aux collège producteurs dont elles se disaient exclues dans les années passées.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter