Marchés

La FNPL s’inquiète de la chute de la collecte et de la baisse du prix du lait

|

La fédération nationale des producteurs laitiers, liée à la FNSEA, s’inquiète de l’évolution actuelle des prix du lait alors que les charges liées à la hausse des matières premières atteignent leur niveau le plus élevé.

vache

« Nous ne maitrisons plus nos coûts de production, les tourteaux de colza et de soja ont doublé en un an et le ratio de charges d’alimentation sur le coût du prix du lait est passé de 20 à 33 % entre 2005 et 2012 », a déclaré Thierry Roquefeuil, président du syndicat laitier, lors d’une conférence de presse. Les cours du prix du lait sont en moyenne de 0,315 centimes le litre, contre 0,330 l’an dernier, mais « il y a des marchés spots destructeurs » à 0,22 centimes le litre, en raison de la difficulté des producteurs à trouver des débouchés.

Dépôt de bilan

Sur les 23 milliards de litres collectés, 1 milliard de litres seraient vendus en dessous des prix indicatifs fixés dans les régions, et des contrats portant sur 100 millions de litres auraient été dénoncés récemment. Cette chute de la collecte inquiète. Ainsi, les producteurs de fourme de Monbrison en Rhône Alpes, ont vu l’entreprise qui les collectait déposer le bilan et n’arrivent pas à trouver de nouveaux débouchés. Les prix mondiaux de la poudre et du beurre étant à la hausse, les prix du lait devraient augmenter sous peu à nouveau, mais la situation reste tendue, notamment sur le lait d’alimentation et les producteurs réclament des hausses de tarifs.

Réunion sur le lait UHT

«La FNPL a déjà rencontré la FCD et son délégué Jacques Creyssel en juin, a indiqué Thierry Roquefeuil. Nous voulons réunir un comité de liaison CNIEL- FCD, afin que les acteurs puissent se parler, notamment sur la problématique lait UHT». Une réunion prévue le 8 octobre, qui comprendra FNPL, la FNIL (industrie laitière privée) FNCL (coopératives laitières) et la  FCD, à la Maison du Lait à Paris. «Nous prônons un syndicalisme responsable, mais à des moments cruciaux, on doit avoir des signe, les transformateurs et les distributeurs doivent entendre les producteurs».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter