La FNSEA demande 400 M€ d'aides au gouvernement

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La Fédération nationale des syndicats agricoles (FNSEA) demande 400 millions d'euros d'aides aux pouvoirs publics pour faire face à la crise qui touche presque tous les secteurs, viande de porc, viande bovine, vins, fruits et légume, lait, à une semaine d'une journée de mobilisation où plusieurs dizaines de milliers d'agriculteurs sont attendus pour défendre leurs revenus. Jean-Michel Lemétayer, président du lobby agricole, a détaillé les mesures d'un plan d'urgence qu'il souhaite voir appliqué "pour compenser la baisse des revenus des agriculteurs qui devraient encore plonger en 2009 après 2008. Il estime que l'agriculture mérite des mesures équivalentes à celles qui ont été prises pour l'automobile ou les banques. Dans un communiqué inhabituel, Coop de France, qui regroupe des milliers de coopératives réalisant ensemble 85 milliards d'euros de chiffre d'affaires, soutient la journée de mobilisation du 16 octobre. Les enseignes craignent d'être à nouveau pointées du doigt, alors que les dérives des manifestations de juin leur avaient coûté plus de 80 millions d'euros de chiffre d'affaires et des millions d'euros de dégâts matériels. En marge d'un colloque sur les négociations commerciales 2010, Michel-Edouard Leclerc avait réclamé une politique de contractualisation entre les agriculteurs et les transformateurs, mais dénonce les accusations vis à vis des enseignes, rappelant que celles-ci "n'achètent pas le lait à la ferme". "La crise vient d'une politique agricole commune à bout de souffle" a ajouté le président des centres Leclerc. Il dénonce également l'observatoire des marges mis en place, "qui valorise le gouvernement", mais nourrit "une querelles de marges qui peut finir mal".

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA