Marchés

La FNSEA gagne les élections au Chambres d'agriculture

|

Ouf de soulagement, hier soir au siège de la FNSEA, rue de la Baume, à Paris. Les listes présentées par le syndicat agricole majoritaire aux Chambres d'agriculture ont obtenu 55,2% des voix, devant la Coordination rurale (un peu plus de 20%) qui passe devant la Confédération paysanne (un peu moins de 20%). Les dirigeants de la FNSEA n'étaient pas très rassurés compte tenu des crises agricoles qui touchent les filières.

Xavier Beulin satisfait des résultats aux Chambres d'agriculture
Xavier Beulin satisfait des résultats aux Chambres d'agriculture

"C'est un syndicalisme de projet qui gagne ce soir, face à un syndicalisme de rejet", s'est réjoui le président de la FNSEA, Xavier Beulin. On pourra faire tous les commentaires sur les chiffres et il y en aura, mais d'ores déjà, là où nos détracteurs avaient fait des estimations à la baisse pour nous se sont trompés. Les agriculteurs ont décidé de reconfier à nouveau une responsabilité à leurs dirigeants à travers cette élection aux Chambres d'agriculture". Deux départements ont toutefois été perdus par la FNSEA : le Puy de Dôme et les Charentes, en raison de divisions locales au sein même du syndicat "qui nous coûtent deux chambres d'agriculture".

Appel au ministre du Redressement productif

Xavier Beulin veut désormais mettre l'accent sur la place de l'agriculture dans la société. "Ce gouvernement a fait le choix de mettre en place un ministère du Redressement productif. Nous affirmons à travers ce vote que l'agriculture, avec l'amont et l'aval, est un des piliers qui pourraient permettre, si on nous en donne les moyens, de consolider ce pacte productif. De faire en sorte également que la question de l'emploi et de la valeur ajoutée soit portée par les agriculteurs, dans une économie mondialisée qui nous contraint de plus en plus."

Cap sur la Pac

"Nous serons des demain matin à Bruxelles de telle sorte que nous évitions que certains Etats considèrent que la PAC c'est du passé, et pour nous permette de faire rayonner l'agricuture française et européenne". Les chefs d'Etats sont réunis aujourd'hui et demain à Bruxelles pour négocier du montant du budget pour 2014-2020, qui s'élève à 1.000 milliards d'euros dont 386 milliards d'euros pour l'agriculture. L'affaire est mal engagée. La France pourrait perdre plus d'un milliard de subventions agricoles voire plus chaque année, sur un total de 1 milliard et François Hollande a prévenu qu'il ne sacrifierait pas les subventions pour la croissance au bénéfice de la PAC...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message