La foire aux labels dans le vin

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Vins de pays, vins de France, AOP, IGP... Le monde vinicole adore les appellations et autres labels. Le rayon s'y perd parfois. Et les consommateurs avec.

Elles étaient 153, elles ne sont plus que 75 depuis octobre. Elles, ce sont les « indications géographiques protégées » (IGP), qui, depuis 2009, sont venues réformer l'appellation « vin de pays » dans un cadre européen. L'évolution pourrait paraître majeure, elle ne sera pourtant que très faiblement perçue en magasins. De fait, la très grande partie des IGP disparues n'y étaient que très faiblement représentées.

Il n'empêche. La réforme a été bouclée dans les temps et sera donc visible dans son intégralité dès le millésime 2011. Un bon point pour le label. À noter que la mention « vin de pays » pourra subsister à côté de ce dernier, pour « permettre aux consommateurs de faire le lien », affirme la Confédération française des vins de pays.

 

Le défi de la valorisation

Reste maintenant aux producteurs et autres intervenants de la filière qui choisissent et choisiront de s'appuyer sur cette notion de terroir « européanisée » à la valoriser auprès des consommateurs et dans les points de vente. Le défi n'apparaît pas simple, tant le linéaire, déjà bien connu pour sa complexité, est plus que jamais confronté à des tendances qu'il peine à mettre en scène.

Première de ces tendances, le succès des vins de cépages. Ce segment, a priori complètement indépendant de la notion de terroir, doit pourtant l'essentiel de son succès aux professionnels de la région Languedoc-Roussillon. Cette dernière, qui représente à elle seule plus de 90% de la production, regroupe par ailleurs 50 appellations d'origine protégées (nouvelle catégorie remplaçant les appelations d'origines contrôlées), et 59 IGP.

Une grande diversité de débouchés (une même production peut nourrir les trois catégories), à laquelle s'ajoute encore l'option « vin de France » (les anciens « vins de table »), qui, elle aussi, peut désormais faire mention d'un (ou de plusieurs) cépage et d'un millésime. On peut comprendre que le rayon et les consommateurs aient du mal à s'y retrouver.

Ainsi, périodiquement, l'un des acteurs du secteur se penche sur cette diversité de produits, de labels et de provenances pour essayer d'y mettre un peu d'ordre dans le cadre d'une démarche merchandising.

 

Cépage, rosé et Bag-in-box

Dernier en date, le Groupe Castel, qui présente actuellement la sienne aux enseignes. Aucune information n'étant encore disponible sur le détail de cette démarche, gageons simplement qu'elle tente de prendre en compte et de valoriser les tendances du moment. Les vins de cépages donc, mais aussi le succès actuel des vins rosés. Sans oublier, bien sûr, les fameux « Bag-in-box ». Un conditionnement qui représente déjà à lui seul près d'un tiers des volumes et constitue donc une clé d'entrée à part entière du linéaire.

18% : La part de marché, en volume en grande distribution des vins de France à IGP de cépage
Source : FranceAgrimer

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2207

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA