La foire aux vins Atac, façon Schiever

Le groupe bourguignon associé à Auchan lance son opération le 12 septembre. De coloration régionale, offrant plusieurs niveaux de prix et riche de 105 vins primés (sur 182), elle a valeur d'exemple.

Le point culminant du rayon vins reste la foire d'automne. Celle de Schiever, associé à Auchan, à partir du 12 septembre dans les Atac de Bourgogne et de Franche-Comté, ne manque pas de « corps ». Dans ses supermarchés, d'une surface moyenne de 1 500 m2, l'enseigne propose 182 références, montrant qu'il est (presque) possible d'arriver à la cheville des grands.

« Une foire aux vins doit être forcément régionale », estime Didier Pieters, acheteur liquides chez Schiever, d'autant plus que les 77 Atac se répartissent sur 13 départements de « la grande Bourgogne ». C'est aussi l'occasion d'offrir des vins de propriétaires, le fonds de rayon faisant surtout appel aux négociants, pour un meilleur suivi.

Les références régionales sont renforcées : sur 182 vins, 42 bourgognes et 9 beaujolais, contre 35 bordeaux. Une page du dépliant est consacrée aux vins des Hospices de Beaune, « achetés par Schiever et élevés par Michel Picard ». Mais les commandes se limitent à 180 cols par référence, car les prix sont élevés (30 à 52 EUR). La palette de prix doit être variée : « Ma foire a trois pôles, pour satisfaire tout le monde », explique Didier Pieters. En plus des AOC classées par région, le catalogue décline une page de vins en lots (6 bouteilles dont une gratuite), signés Pierre Chanau et arborant la collerette Auchan.

L'acheteur les tient en grande estime : « Générateurs de marge et garantis en qualité, ils représentent 12 % des volumes de la foire avec six références. » La dernière page est aussi vouée aux prix (1,35 à 3,50 EUR), « avec des produits d'appel défiants toute concurrence », ajoute-t-il.

105 « vins distingués »

Pour mieux marquer la différence, Didier Pieters recherche des produits primés, médaillés, cités dans les guides, ou dénichés en catimini chez les viticulteurs (exclusivités restauration ). Il n'est pas le seul à pratiquer ce sport (lire LSA n° 1733). Hachette, Parker, médailles d'Orange, de Mâcon, de Paris ou d'ailleurs, sa foire propose 105 « vins distingués » sur 182. Il faut y ajouter les coups de coeur, « remarquables pour leur très bon rapport qualité-prix », 20 références en encadré sur chaque page.

Il prépare sa foire au moins un an à l'avance. Sa quête est aujourd'hui facilitée, à regret, par « le marasme que connaissent les vignerons », qui viennent spontanément le voir pour placer leurs produits.

Parce que le succès passe aussi par les directeurs de magasin, depuis quatre ans, il leur organise un salon réservé. Fin mai, au marché couvert d'Avallon et sur 2 000 m2, 180 personnes (120 en 2001) ont dégusté 60 vins, grignoté, rencontré les vignerons et écouté les commentaires du sommelier Jean-Luc Pouteau. Et on leur distribue les cadenciers. « C'est convivial, extrêmement sympathique et ça plaît tellement que nous investissons dans la décoration du salon », s'enthousiasme l'acheteur. Initiative payante : « Alors que tant d'enseignes stagnent, nous avons enregistré 600 000 cols, contre 550 000 l'an dernier. » Au départ, Didier Pieters avoue qu'il était opposé au salon : « De peur que le front de vente en profite pour me contredire » C'est le contraire qui se produit.

Réceptionnées fin mai, les commandes sont livrées en juillet-août. Car la foire Atac-Schiever commence tôt dans la saison. Les coups de coeur 2001 avaient été dévalisés en une journée ou deux, se souvient Didier Pieters : « Je ne fais pas de réassorts en théorie, mais cette fois j'ai pris mes précautions. » Il a acheté au minimum une palette en plus de chaque coup de coeur. Les directeurs ont également pris l'habitude de se dépanner par e-mails. Le but étant qu'il reste le minimum de bouteilles en fin de foire. L'an dernier, le stock était de 30 à 35 % de cols. Mais tout était parti fin décembre.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1780

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous