La formidable croissance des spécialistes de la bio

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

RÉSULTAT Biocoop, Naturalia et La Vie claire, les principaux distributeurs spécialistes de la bio, ont enregistré des croissances de plus de 25 % et un rythme d’ouverture de magasins record en 2016. Les projets fourmillent pour 2017.

BIOCOOP

Jusqu’où cela va-t-il aller ? Le monde de la bio enregistre, chaque année, des résultats toujours plus étonnants. Il y a quelques semaines, l’Agence Bio annonçait des ventes en progression de 20%, à 7 milliards d’euros. Si les voyants sont au vert du côté de la consommation, les distributeurs spécialisés ne sont pas en reste. Sur le podium : Biocoop, Naturalia et La Vie claire. Les trois principaux distributeurs spécialistes ont publié leurs résultats annuels et les performances sont sans appel. Tous enregistrent une croissance au-dessus de 25%. Le leader, Biocoop (431 magasins, dont 52 ouvertures en 2016), a annoncé un chiffre d’affaires de 950 millions d’euros, en progression de 25%. Naturalia, avec ses 148 boutiques et 20 ouvertures cette année, qui ne communique pas son chiffre d’affaires, indique en revanche être en croissance de 28%. Enfin, La Vie claire (300 points de vente dont 40 ouvertures en 2016), signe une année à 220 millions d’euros, en hausse de 27%. « Sur le marché, un magasin bio ouvre tous les deux jours. Il y a une densification du nombre de magasins », explique Brigitte Brunel-Marmone, présidente du directoire de La Vie claire. Si les trois acteurs peuvent se féliciter de cette année faste, leurs poursuivants, bien que beaucoup plus modestes, comme Naturéo ou L’Eau vive, sont sur des tendances de croissance similaires.

La Vie claire

+ 27 %

L’évolution du CA en 2016, à 220 M€

300

Magasins (80 intégréset 220 franchisés)

Les faits marquants en 2016

  • 40 ouvertures de magasins
  • Test d’un nouveau concept dans le 11e arrondissement de Paris et déploiement
  • Élargissement de l’offre avec 200 nouvelles références

Les perspectives 2017

  • 40 nouveaux points de vente prévus (20 intégrés et 20 franchisés)
  • 200 nouveaux produits (dont le sans-gluten et le végétalien)
  • 20 rénovations de magasins

Une offre moderne et des rénovations

Un dynamisme du marché qui s’explique par les implications et les chantiers mis en œuvre par ces leaders, afin de séduire les consommateurs. Déjà, en développant une offre de produits complète comme le sans-gluten, le végane et le végétarien. La Vie claire, qui compte 1 850 références à marque, table sur un rythme de 200 innovations chaque année. Naturalia, historiquement implanté dans les grandes agglomérations et les centres-villes, indique avoir une excellente perception des nouvelles tendances grâce à sa clientèle. « Environ 20% de notre offre est renouvelée tous les ans », déclare Franck Poncet, directeur général de Naturalia. Enfin, Biocoop, avec 8 500 références dans son catalogue, travaille sur plusieurs gammes, dont l’accessibilité et le commerce équitable. « 21,4% de notre activité concerne le commerce équitable, quand la concurrence est autour de 1% », se félicite Gilles Piquet-Pellorce, directeur général de Biocoop. Par ailleurs, certains ont opéré des relookings de magasins. La Vie claire a testé, en 2016, un nouveau concept à Paris : le vert a été remplacé par du beige-blanc et de grandes vitrines ont été installées pour que les clients puissent voir les produits depuis l’extérieur. « Presque toutes les inaugurations de 2016 se sont calquées sur ce modèle. En 2017, les ouvertures refléteront ce nouveau schéma et nous compterons une vingtaine de magasins rénovés », ajoute Brigitte Brunel-Marmone. De son côté, Naturalia continue la modernisation de ses magasins sur la ligne définie en 2012.

Naturalia

+ 28%

L’évolution du CA en 2016

148

Magasins

Les faits marquants en 2016

  • 20 ouvertures de magasins
  • Un parc multiplié par 2 en moins de trente mois
  • Poursuite de la rénovation des points de vente
  • Ouverture dans les DOM-TOM en franchise

Les perspectives 2017

  • Une vingtaine d’ouvertures de points de vente prévues
  • Nouvelle plate-forme de marque et copie publicitaire (TV, affichage, cinéma), avec un nouveau slogan : « Soyez libre d’être nature »
  • Travail annuel de renouvellement de 20% de l’offre

+ 20 %

L’évolution du chiffre d’affaires de la bio en 2016, à 7 Mrds€

Source : Agence Bio

Encourager les filières et aider les conversions

Face au développement des parcs, se pose la question des approvisionnements. Dans certaines catégories, comme la viande et les œufs, les sonnettes d’alarme sont tirées. Biocoop a pris le problème à bras-le-corps depuis de nombreuses années. « Nous ne sommes pas dans une situation de pénurie. Nous existons depuis trente ans et nous avons structuré nos filières pour disposer de ce dont nous avons besoin. Si nous n’avions pas mené ce travail, nous aurions pu avoir des soucis d’approvisionnement », indique Claude Gruffat, président de Biocoop. Dernière création, une filière lait de chèvre bio en Vendée, qui a nécessité cinq ans de travail, afin de ne plus avoir à importer ces matières premières d’Allemagne. Pour continuer sur cette lancée, Biocoop propose un système d’aides à la conversion (une enveloppe de 350 000 euros en 2016) et aux investissements industriels auprès de ses transformateurs (2,6 millions d’euros en 2016). Pour 2017, il prévoit d’augmenter ces budgets et d’ajouter deux nouvelles organisations aux 17 groupements de producteurs existants. Une forte implication dans l’amont qui n’est pas le cas de Naturalia et de La Vie claire. Ces derniers sont davantage tournés vers la création de partenariats ou de contrats tripartite. « Nous encourageons les producteurs à s’engager dans la conversion, en les assurant de notre soutien », insiste Brigitte Brunel-Marmone.

Biocoop

+ 25%

L’évolution du CA en 2016, à 950 M€ HT

431

Magasins

Les faits marquants en 2016

  • 52 ouvertures de magasins
  • Création de la première filière lait de chèvre bio en Vendée
  • Aides de 350 000 € pour les conversions et de 2,6 M€ pour les transformateurs

Les Perspectives 2017

  • 60 nouveaux magasins
  • Dépasser 1 Mrd€ de CA
  • Création de deux nouveaux groupements de producteurs
  • Arrêt de la commercialisation d’eau en bouteille plastique
  • Investissement de 80 M€ pour le remplacement de trois plates-formes logistiques

Le contexte

  • Un marché de la bio en pleine expansion, porté par les fortes croissances des enseignes spécialistes.
  • Pour faire face aux pénuries de matières, certains sécurisent leurs approvisionnements avec des créations de filières.
  • Le rythme d’ouvertures de magasins est plus important chaque année.

Le nain grandit vite

Après les résultats exceptionnels de 2016, les perspectives 2017 sont dans la même veine. Le nombre d’ouvertures de magasins devrait continuer au même rythme, Biocoop tablant sur 60 implantations, La Vie claire sur 40 et Naturalia sur 20. D’ailleurs, pour accompagner son déploiement, ce dernier reprend la parole après une absence de quatre ans, avec une nouvelle communication : « Soyez libre d’être nature ». « Nous serons sur les écrans des cinémas dans 32 villes, mais aussi en affichage et en digital », détaille Franck Poncet. Biocoop, qui table sur un chiffre d’affaires de 1,2 milliard d’euros en 2017, engage de vastes chantiers. Déjà, la coopérative va remplacer trois de ses huit plates-formes logistiques pour répondre à la hausse des volumes. « Moyennant 80 millions d’euros d’investissement, nous allons gagner 30 000 m² de stockage sur ces trois sites », explique Claude Gruffat. Par ailleurs, Biocoop a annoncé un budget de 12 millions d’euros pour rénover son système d’information.

Et aussi…

Naturéo

  • 92 M€ de chiffre d’affaires (+ 42%)
  • 33 magasins, dont 11 ouvertures en 2016 et une vingtaine de prévues pour 2017

L’Eau Vive

  • 90 M€ de chiffre d’affaires (+ 25%)
  • 54 magasins en 2016 et une dizaine d’ouvertures prévues pour 2017

Bio C’Bon

  • 123 magasins début 2017 dont 13 en Italie, 3 en Espagne, 2 en Belgique et 1 en Suisse, contre 90 en 2016, avec une forte présence en Ile-de-France.

Mais le projet phare est l’arrêt de la commercialisation de l’eau en bouteille plastique. « C’est une décision environnementale car, en moyenne, ce choix va faire perdre de 1 à 2% de chiffre d’affaires à chaque magasin », confie Gilles Piquet-Pellorce. Une démarche largement expliquée par Biocoop sur son site internet. Si de nouveaux défis vont encore se présenter, la bio est en train de changer de dimension. « Nous sommes encore un nain dans le monde de géants de la distribution », confie Gilles Piquet-Pellorce. Mais un nain qui grandit très vite…

« L’année 2016 a été record en nombre d’inaugurations de magasins. Nous avons eu entre 1 000 et 2 000 demandes d’ouvertures. Notre modèle attire de plus en plus de monde. »

Claude Gruffat, président de Biocoop.

« Naturalia surperforme depuis trois ans. Nous allons inaugurer notre 150e magasin en France, en avril prochain, et rester, dans les prochaines années, sur un rythme d’ouvertures similaire. »

Franck Poncet, directeur général de Naturalia

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2453

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA