La Française devenue allemande

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Diadermine confirme son ambition d'être une marque-ombrelle experte du soin dermatologique à l'échelle européenne.





Une petite qui a tout d'une grande, voilà un slogan que Diadermine pourrait emprunter à la Clio. Petite, elle l'est si on la compare aux multinationales L'Oréal ou Beiersdorf. Car Diadermine en est encore au stade de l'européanisation. Grande, parce qu'elle s'adosse au géant allemand Henkel et dispose d'une solide notoriété. Créée en France il y a un siècle tout juste, Diadermine s'est fait connaître comme une marque à vocation dermatologique vendue dans les pharmacies. Ce n'est qu'en 19 70 qu'elle quitte les officines pour débarquer dans les grandes surfaces. Avant de passer, dix ans plus tard, dans le giron d'Henkel. Outre qu'elle fête ses 100 ans , la marque aborde en 2004 une année majeure. Pour la première fois, Diadermine est entrée au printemps sur le marché des soins du corps. Avec la ligne Body Perfect, celle qui a toujours joué sur le positionnement, un rien austère, de l'expertise dermatologique, confirme qu'elle veut aussi être vecteur de plaisir. Pour conquérir sa place en soins corporels, Diadermine a en effet réalisé un effort particulier sur la recherche de textures, parfums et couleurs attrayants. Les résultats semblent encourageants « Nous avons déjà atteint jusqu'à 8,8 % de part de marché en valeur dans les magasins où la gamme est référencée, c'est très au -dessus de nos objectifs », constate Agnès Thée, directrice marketing. La gamme Purity montre aussi la volonté de la marque d'utiliser des codes plus ludiques avec sa teinte vert pomme plutôt gaie.



C'est d'ores et déjà avec sa ligne Lift + que Henkel a réalisé un coup de maître, son plus grand succès depuis que la marque existe. Lancée en 2001, elle comprend quarante références et s'impose comme la troisième marque des soins antiâge. Le challenge que veut relever Diadermine est de rester la marque experte des soins de la peau tout en étendant son savoir-faire à d'autres marchés comme c'est le cas avec Body Perfect. Pas question cependant qu'elle devienne une Nivea-bis en étendant son territoire aux déodorants ou gels de douche. Son autre objectif est de poursuivre son développement en Europe. Il y a quatre ans, Diadermine n'était diffusée que dans certains pays d'Europe de Sud. Et ce n'est qu'en 2000 qu'elle est entrée en Allemagne, puis en Suisse, en Autriche, aux Pays-Bas et enfin en Russie. Diadermine dispose encore d'un vrai potentiel de développement dans ces pays. Même si la France ne représente déjà plus que 50 % de son activité contre 75 % il y a cinq ans.



















Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1866

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA