La France lance sa biobanque sur les questions de nutrition

|

Ce jeudi 24 février, le Professeur Serge Hercberg a officiellement lancé la deuxième étape de l'étude NutriNet-Santé qui doit permettre de faire avancer la recherche en nutrition.

Pour mieux comprendre les relations entre nutrition et santé, le ministère de la Santé avait lancé en mai 2009 une étude de grande ampleur, baptisée NutriNet-Santé, dont l’originalité réside dans le fait que les questionnaires sont administrés via internet. Moins de 2 ans après son lancement, déjà plus de 170 000 « nutrinautes » se sont inscrits et répondent aux questionnaires qui leurs sont envoyés chaque mois. A terme, les organisateurs espèrent en recruter 500 000, et se disent satisfaits du démarrage. Ce jeudi 24 février, le Professeur Serge Hercberg, en charge du projet a annoncé le lancement « d’un nouvel étage à la fusée, à travers la création d’une biobanque. L’idée est de proposer aux nutrinautes volontaires de collecter des éléments cliniques et biologiques via des examens et prélèvements sanguins. Il s’agit de constituer une banque de données qui pourra être exploitée pour tester des traitements ou vérifier des hypothèses cliniques. Le projet a nécessité 1,5 million d’euros d’investissement supplémentaire, mais il place la France parmi les pays les plus impliqués dans la recherche en nutrition et santé. Cette biobanque qui aligne des congélateurs sur 250 m² est située physiquement à Bobigny. Déjà, Serge Hercberg la compare à une salle aux trésors, ou la Banque de France de la recherche en nutrition.
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter