La France, point faible de Vranken

|
 Paul-François Vranken, PDG de Vranken Pommery Monopole.
Paul-François Vranken, PDG de Vranken Pommery Monopole. © DR

Le groupe champenois Vranken Pommery Monopole vient d'annoncer un chiffre d'affaires 2012 en recul de 4% par rapport à 2011, à 326,1 millions d'euros. La faute au marché français du champagne, chahuté en fin d'année avec le retour des champagnes très promotionnés. « Dans un marché français 2012 en recul de 5,6%, Vranken Pommery Monopole a subi une baisse de ses ventes de champagnes de 11,5%, liée essentiellement à une diminution de ses volumes dans la grande distribution française, où le groupe reste leader, explique Paul-François Vranken, son PDG. Des accords ont été signés pour 2013 avec toutes les enseignes nationales. Ils vont permettre au groupe de retrouver ses parts de marché historiques .»

Celui-ci progresse à l'international (48% de ses ventes) avec des ventes de champagnes en hausse de 1,4%. Le numéro deux du champagne est aussi présent dans le vin rosé (12% du chiffre d'affaires), avec notamment les Domaines Listel : une activité qui monte en gamme et se porte bien.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2269

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous