La franchise fait toujours des heureux

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La deuxième enquête annuelle sur le sujet dresse le portrait d'une franchise qui se décline de plus en plus au féminin. Des chefs d'entreprise, pour beaucoup anciens salariés et peu diplômés, qui se sont enrichis en 2005.

Toute la franchise

Toute la franchise

Plus de 1800 concepts éprouvés vous attendent

créez votre entreprise

Heureux ! Les franchisés se disent satisfaits de leur sort, même si leur optimisme fléchit très légèrement en 2005. Un enthousiasme que partagent leurs franchiseurs, comme en témoigne la deuxième étude annuelle sur la franchise publiée et présentée le lundi 14 novembre devant un parterre de professionnels. Selon cette étude, les motifs de satisfactions ne manquent pas.

Revenu moyen en hausse

 

L'observation du portrait des franchisés montre que la franchise joue encore, et même davantage que par le passé, son rôle d'ascenseur social : le nombre de personnes de niveau CAP et BEP grimpe, pour représenter un quart des franchisés en 2005. Les deux tiers d'entre eux sont d'anciens salariés qui ont décidé de voler de leurs propres ailes. Avec une proportion de femmes qui tend à se renforcer. À l'image de Jocelyne Contassot, l'une des 35 % de femmes, devenue franchisée « Un Été à la Campagne », après vingt-quatre ans passés comme salariée dans une compagnie de réassurance.

Preuve de l'optimisme de nos franchisés, leur ancienneté s'accroît et ils sont plus nombreux à exploiter plusieurs points de vente, particulièrement les « juniors » : 22 % des moins de quarante ans exploitent en effet deux points de vente. Autre motif de satisfaction, l'accroissement des revenus. Le chiffre d'affaires moyen s'élève à 800 000 E en 2005, contre 740 000 E en 2004. Il faut dire que les franchisés s'engagent de moins en moins à la légère. Seuls 2 % d'entre eux disent ne s'être posé aucune question et n'ont pris de conseil auprès de personne en 2005. Ces imprudents représentaient 4 % en 2004. Globalement, les enquêtes réalisées sur la rentabilité du réseau, sa déontologie, les demandes d'expertise auprès des banquiers et des experts comptables se sont nettement accrues. Les franchiseurs manifestent également une prudence dans le choix de leurs affiliés, qui garantit ensuite de meilleurs résultats. Ils relèvent un taux d'échecs de 36 % des dossiers de candidature. Et la durée moyenne de traitement d'un dossier (six mois) s'est allongée d'un mois par rapport à 2004 !

Faiblesse en matière de formation continue

 

Autre évolution notoire en 2005, le renforcement des aspects liés à l'animation. Si les moyens ne sont pas toujours mis en oeuvre par les franchiseurs ni utilisés par les franchisés, ceux-ci sont malgré tout majoritairement réceptifs à la politique d'animation.

La situation n'est pas si claire du côté de la formation, pilier du fonctionnement de la franchise. Pour une très large partie des franchisés, la formation initiale, et surtout continue, est loin d'être la norme. Seuls 41 % des affiliés auraient suivi en 2005 une formation continue. La réponse diffère quand on la pose aux têtes de réseaux, pour qui 71 % des franchisés ont suivi une formation !

D'autres bémols viennent nuancer la vision des franchisés, qui estiment moindre leur liberté d'action et plus contraignants les droits et devoirs liés au contrat.

Autre sujet d'interrogation pour l'avenir, l'impréparation des réseaux en matière de transmission d'entreprise. Ils sont 76 % à n'avoir mis aucun outil en place pour faciliter cette étape. Et ce, alors même que 26 % des franchisés prévoient de transmettre leur bien à un horizon de cinq ans.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA