La grande consommation redessine la palette

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le développement du prêt-à-vendre et la rationalisation des schémas logistiques font évoluer un secteur dans lequel le bois reste la norme, mais où le carton ou le plastique font l'objet d'intéressantes initiatives.

L227105401_4Z.jpg
L227105401_4Z.jpg© DR

Michel Jacquot, responsable des entrepôts « ambiants » chez Unilever, ne tarit pas d'éloges sur la palette en carton, utilisée à hauteur de 50 000 unités l'an dernier par le géant de l'industrie. « C'est un vrai " plus " pour la pénibilité du travail des préparateurs de commandes », s'enthousiasme-t-il. De fait, le modèle Kaypal MR, conçu par DS Smith Packaging, ne pèse que 3,5 kg, contre 23 kg pour une palette en bois. Si la palette mère, au sol, reste en bois, le support en carton, utilisé comme intercalaire entre couches de produits, à raison de trois ou quatre unités, diminue d'1 tonne environ par jour le poids total manipulé par un préparateur.

95 %

des palettes sont en bois

Source : Sypal

Le carton s'adapte

Cette nouvelle palette est emblématique des évolutions d'un support utilisé par millions d'unités chaque année dans la grande consommation, « l'un des plus gros utilisateurs », rappelle Jean-Louis Louvel, président du Sypal, le Syndicat national des fabricants de palette bois.

Le bois, aux qualités éprouvées, reste de loin le matériau le plus utilisé, à 95%, selon le Sypal. « D'autant que son prix reste bas et son bilan écologique et sa recyclabilité très performants », ajoute-t-il. Le reste se partage entre le plastique, le carton ou l'aluminium.

L'innovation de DS Smith vient donc relancer l'intérêt pour le carton, qui avait jusque-là plutôt affiché ses limites, sachant que le bois satisfait largement les acteurs. « Parce qu'elle supporte mal l'humidité, la palette en carton ne peut être posée au sol, par exemple. De plus, elle doit pouvoir supporter un poids important pour être utilisée dans les PGC », observe Marc Chiron, directeur marketing de DS Smith.

Le fabricant d'emballages, qui proposait depuis dix ans un modèle de palette en carton, s'est penché avec Unilever sur les opportunités pour développer ce support dans la grande consommation. Un travail qui a débouché sur le modèle Kaypal MR. « Son but est certes d'optimiser la préparation de commandes, en servant de couche intercalaire facile à manipuler et qui peut supporter jusqu'à 300 kg de charge, résume le responsable marketing. Mais nous avons élaboré un nouveau schéma de services en parallèle. »

Unilever réduit la pénibilité avec la palette en carton multirotation

C'est une petite révolution. Le spécialiste DS Smith Packaging a conçu une palette intermédiaire en carton testée et validée par Unilever, avec plusieurs bénéfices. D'abord, une réduction considérable de la pénibilité de travail pour les préparateurs de commandes. La palette en carton, utilisée comme intercalaire pour séparer les univers de produits, ne pèse que 3,5 kg, contre 23 kg pour le bois. Chacune d'entre elles supporte jusqu'à 300 kg. « Nous pouvons l'utiliser pour tous nos produits, hormis les soupes », explique Philippe Roche, directeur de la distribution d'Unilever. Ce modèle, baptisé Kaypal MR, pour multirotations, est réutilisable quatre fois environ dans le cycle supply chain. Elle est louée auprès de DS Smith, qui la met à disposition de l'industriel, qui, à partir de son usine, livre la plate-forme distributeur. Le prestataire la collecte ensuite sur ladite plates-forme, et la remet dans le circuit.

Le plus

La palette carton pèse 7 fois moins lourd que celle en bois

Ce qui bouge

  • Le quart ou la demi-palette séduisent industriels et distributeurs, qui développent le prêt-à-vendre
  • Des matériaux « inédits » (carton, aluminium) trouvent de nouveaux usages
  • Les schémas de logistique retour s'affinent, pour faire des économies
  • Le prix de la palette en bois reste bas

Trois à quatre utilisations

En effet, DS Smith met désormais ces palettes à disposition des entrepôts Unilever, qui livrent les distributeurs. Le prestataire gère ensuite la « reverse logistic », c'est-à-dire qu'il rapatrie les palettes à partir des plates-formes distributeurs vers les entrepôts les plus proches de l'industriel. « L'autre " plus " de ce produit, c'est qu'il est multirotation, explique Pascal Roche, le directeur distribution d'Unilever. La même palette est réutilisée trois à quatre fois dans notre supply chain. »

Comparé au schéma précédent de location de palette bois, ce taux de réutilisation fait réaliser à l'industriel une économie de 10 à 15%. « Y compris les économies de transport, poursuit Pascal Roche. Les palettes en carton s'empilent facilement, le nombre de camions nécessaire à la " reverse " est ainsi réduit. » 60% des livraisons d'Unilever chez Carrefour se font déjà en palettes carton depuis 2011. « Nous économisons 260 g de CO² par palette grâce à un meilleur remplissage des camions et un poids transporté moindre », se réjouit Pascal Bruneteau, de la supply chain France de Carrefour. Auchan, Casino et Intermarché prennent eux aussi ce virage.

Cémoi, le quart de palette plastique pour développer le prêt-à-vendre

Déjà en vogue dans le hard-discount allemand, le quart de palette réutilisable se développe dans les grandes surfaces alimentaires en France, dans la foulée du prêt-à-vendre et des ventes promotionnelles. Le chocolatier Cémoi a ainsi utilisé le quart de palette en plastique, imaginé par Chep, pour ses oeufs en chocolat, lors des fêtes de Pâques en GMS. Les box en carton ou le display de Cémoi se « clipsent » sur la palette. « La solidarisation de la palette avec les box est totale. Ce quart de palette peut ainsi être traité comme une vraie unité logistique », explique Marianne Richeux, responsable marketing de Chep. Le tout peut être gerbable, en ajoutant une palette « mère » en-dessous et au-dessus. La charge peut aller jusqu'à 300 kg sur 1,80 m de hauteur.

Le chiffre

15 à 30 minutes, le gain de temps par implantation en magasin

Un camion sur cinq en moins pour Ikea

D'autres industriels, comme P et G, vont à leur tour adopter Kaypal MR, tandis que le support carton va être testé par Unilever dans les univers frais et surgelés. Là encore, il s'agirait d'une première.

Depuis 2009, Ikea supprime également peu à peu ses palettes bois. « 50% des marchandises reçues par les magasins sont aujourd'hui livrées sur palette carton ou plastique. Nous serons à 80% à fin juillet 2013 », annonce-t-on chez Ikea. Objectif : réduire les coûts et l'empreinte CO². Le schéma diffère de celui d'Unilever. Les palettes intercalaires ne servent qu'une fois, et sont recyclées après avoir livré le magasin. Les retours vers les centres de distribution ne sont donc plus nécessaires. Ikea estime avoir ainsi « éliminé un camion sur cinq dans la chaîne d'approvisionnement ». Il a fallu, en parallèle, développer de nouvelles machines, pour le déchargement des camions, le transport des palettes et le remplissage des surfaces.

À l'image d'Unilever ou d'Ikea, prestataires, industriels et distributeurs réévaluent l'usage de la palette dans la supply chain, avec l'objectif d'une meilleure optimisation des schémas. L'autre exemple emblématique est le quart de palette. Longtemps boudé par les logisticiens français, ce support, très en vogue dans le hard-discount allemand, revêt un nouvel intérêt en accompagnant une tendance de fond dans le commerce alimentaire : le développement du prêt-à-vendre. Le spécialiste Chep et le chocolatier Cémoi ont ainsi déployé un dispositif pour accélérer la mise en place des produits en magasins, en évitant des opérations de manutention.

Colruyt, une collecte de palettes à proximité de l'entrepôt

Colruyt et La Palette rouge (LPR), son loueur de palettes, ont optimisé la logistique retour de celles-ci, mais aussi celle des bacs plastique d'Euro Pool System, propriétaire de LPR, afin de mutualiser le transport. « Nous avons implanté notre centre de logistique retour de palettes à côté d'un entrepôt de Colruyt, indique Hervé Fourcade, directeur commercial de LPR. Lorsque le camion Colruyt revient de sa tournée magasins, nos équipes sur place collectent les rolls, palettes, bacs... » Ils sont lavés et triés, réparés. Ensuite, les fournisseurs régionaux de Colruyt passent commande de bacs et palettes auprès de LPR, qui les livre à partir de ce centre. « Cela permet de réduire les coûts, en évitant que les camions rentrent à vide du magasin. » D'autre part, les contenant partent en « full service départ », plutôt que « full service franco ». Avec, là encore, une économie à la clé.

Le plus

Eviter des trajets de camion à vide

Casino opte pour l'aluminium

« Nous avons imaginé un quart de palette plastique sur lequel des box carton de produits se clipsent, afin d'obtenir une grande stabilité », indique Marianne Richeux, la responsable marketing de Chep. Toutes les opérations ont lieu dans les usines Cémoi. À l'occasion des fêtes de Pâques, par exemple, les box d'oeufs en chocolat ont été clipsés en usine et sont partis tels quels vers les plates-formes distributeurs ou les magasins, où ils n'avaient plus qu'à être installés.

Autre cas de rationalisation : le loueur de palettes bois La Palette rouge (LPR), adossé au loueur de bacs plastique Euro Pool Systems, propose aux distributeurs belges ou espagnols un système de logistique retour de ces supports directement implanté auprès des plates-formes des enseignes. Le projet concerne notamment les bacs et palettes utilisés pour les fruits et légumes, aux rotations nombreuses et saisonnières.

L'imagination est plus que jamais de mise en matière de palette. Casino, de son côté, a développé une version en aluminium pour permettre d'optimiser le remplissage en hauteur de ses camions. Cette palette de 28 kg comporte des bras latéraux repliables, et elle est empilable. Des palettes bois classiques peuvent être déposées sur ce support qui, une fois les bras dépliés, mesure 80 cm de hauteur. En y prenant appui, Casino peut atteindre une hauteur cumulée de 2,40 m. Précisément la hauteur de la remorque.

Le vol de palettes en bois au plus haut

Les palettes en bois ont toujours fait l'objet de trafics. Ces dernières années, la crise aidant, des records ont été battus... Dans un entrepôt Ikea de Lyon, d'abord, quatre personnes, dont des employés, ont ainsi été mises en examen l'été dernier, à Lyon, dans le cadre d'une enquête sur le vol de 22 000 palettes, le préjudice étant estimé à plus de 200 000 €. L'enseigne, ayant remarqué d'importants manques dans ses stocks de palettes de manutention, avait déposé plainte. Fin 2011, deux employés de Carrefour avaient défrayé la chronique, en étant soupçonnés d'avoir volé, pendant plusieurs années, plus de 200 000 palettes dans plusieurs hypers gardois. 400 à 500 palettes disparaissaient chaque semaine, ce qui avait fini par alerter l'audit interne. Soit plus de 1,5 M € pour les malfrats. Selon son état, une palette peut se revendre entre 4 € et 10 € l'unité. « L'ensemble des acteurs regarde aujourd'hui de beaucoup plus près les écarts de stocks », confie un distributeur. Les loueurs de palettes, eux, en font un argument commercial.

La palette en bois reste très utilisée. Son prix et son bilan écologique sont très performants.

Jean-Pierre Louvel, président du Sypal

Carnet des décideurs

Caroline Patard

Caroline Patard

Chef de groupe capillaires chez Unilever

Frédéric Erimo

Directeur marketing beauté et soins personnels d'Unilever

Alan Jope

Alan Jope

Président-directeur général d'Unilever

Éric Fauchon

Vice-président du développement client d'Unilever

Maud Clarissou

Maud Clarissou

Directrice marketing et communication du groupe Cémoi

Jean-Thomas Ledore

Jean-Thomas Ledore

Directeur de la planification stratégique et du développement de Cémoi

Romain  David

Romain David

Directeur e-commerce d'Unilever

Laure  Mbarga Fugit

Laure Mbarga Fugit

Directrice marketing d'Unilever

Joaquin Muñoz

Joaquin Muñoz

Directeur du développement durable de Cémoi

Frédéric Faure

Directeur des ressources humaines d’Unilever France

Jean-François Etienne

Jean-François Etienne

Directeur général d’Unilever Maghreb

Nicolas Lloret-Linares

Nicolas Lloret-Linares

Directeur juridique d’Unilever France

Erol Baysal

Erol Baysal

Directeur financier de la branche Rafraîchissement d’Unilever France

François-Xavier Apostolo

François-Xavier Apostolo

Vice-président marketing pour les activités Home et Personal Care d’Unilever France

Anne-Sophie Bouladoux

Anne-Sophie Bouladoux

Chef de groupe marketing nettoyants ménagers d’Unilever

Jacques Abeille

Directeur commercial et marketing BtoC de Cémoi

Charlène Defillon

Charlène Defillon

Directrice marketing Home Care d’Unilever France

Bauke Rouwers

Bauke Rouwers

Directeur général d'Unilever France

Bruno Witvoët

Bruno Witvoët

Président de la région Afrique d'Unilever

Claire Millier

Claire Millier

Nouvelle directrice marketing internationale de Ioma

Patrick Poirrier

Patrick Poirrier

Président- directeur général du groupe Cémoi

Keith Weed

Keith Weed

Directeur marketing et communication d’Unilever

Nicolas Liabeuf

Directeur marketing d'Unilever France

Jan Zijderveld

Jan Zijderveld

Président d’Unilever Europe

Jérôme du Chaffaut

Jérôme du Chaffaut

Vice-président ventes d’Unilever France

Jean-Marc Huet

Directeur Financier d'Unilever

Antoine De Saint Affrique

Président de la branche « food » d’Unilever

Kevin Havelock

Président du secteur Rafraîchissements d'Unilever

Michael Treschow

Michael Treschow

Président du conseil d'admnistration d'Unilever

Sophie Jayet

Sophie Jayet

Directrice de la communication nationale d'Unilever France

André Du Sartel

Directeur des marques Alsa et Maïzena chez Unilever France

Paul Polman

Paul Polman

Président-directeur général du groupe Unilever jusqu'en janvier 2019

Dries Colpaert

Directeur général de Colruyt France

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2271

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA