La grande distribution en panne de croissance

|

Les effets de changes, le ralentissement de l'inflation et les baisses de volumes vendus vont fortement affecter les enseignes européennes de la grande distribution, dont la plupart vont stopper leur politique d'expansion, a estimé l'agence de notation Fitch jeudi. "2009 est une année perdue en terme de croissance pour l'ensemble des enseignes de distribution, qui vont se concentrer sur leur coeur de marché et coeur de métier", a indiqué lors d'une conférence de presse Johnny Da Silva, directeur de recherche chez Fitch. L'an dernier, la distribution avait résisté en augmentant les prix des produits alimentaires, ce qui avait permis de compenser les baisses de volumes. Or, en 2009, la chute de la consommation liée à la crise se poursuit, mais l'inflation ralentit également. Du coup, la croissance globale du chiffre d'affaires des six premiers groupes alimentaires européens (Carrefour, Tesco, Casino, Sainsbury, Metro et Ahold) devrait fondre à +4% cette année contre +8% en 2008, selon Fitch. Les enseignes non alimentaires devraient continuer de souffrir cette année, après avoir subi les arbitrages défavorables des consommateurs en 2008. Le chiffre d'affaires de ces enseignes (Kingfisher, Mark and Spencer, Next, DSG) devrait croître de moins de 1% en 2009 contre 1,5% en 2008. En réponse à tous ces problèmes, les distributeurs alimentaires et non alimentaires devraient réduire leurs investissements de -15% et -45%, en particulier les investissements d'expansion. Carrefour a déjà annoncé en début d'année vouloir se concentrer sur la France, son marché historique, alors que le britannique Tesco mise sur la Grande-Bretagne et Metro sur l'Allemagne.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter