La guerre des colis fait rage sur fond de succès du e-commerce

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Avec le développement du e-commerce – encore une progression de 20% au premier trimestre 2011, à 8,8 milliards d’euros, selon les chiffres de la Fevad – pas besoin de long discours pour mesurer l’enjeu de la livraison des produits achetés en ligne. La Poste souhaitait ainsi accroître sa puissance en concluant un partenariat avec Mondial Relay. Las, le ministère de l’Economie, ainsi que Kiala, un groupe spécialisé dans le service de livraisons en points relais, ont tout de suite réagi, faisant appel à l’Autorité de la concurrence. Dans l’attente d’une décision, le groupe La Poste, en janvier dernier, avait décidé de suspendre son projet. L’Autorité de la concurrence prend seulement aujourd’hui la parole, pour demander le maintien de cette « suspension », réclamant du temps pour prendre une « décision sur le fond », et disant craindre qu’une telle « stratégie assèche » la concurrence sur le marché. « Déjà prédominante sur ce marché, La Poste, grâce au partenariat avec Mondial Relay, pourrait combiner son propre réseau de bureaux de poste et de commerçants avec celui du spécialiste de la livraison aux particuliers », rappelle l'Autorité, qui considère que la mise en œuvre d’un tel accord risquerait de marginaliser les opérateurs concurrents.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA