La high-tech sans euphorie sur le Medpi

|

Sortie de crise difficile pour les professionnels de l'électronique grand public, réunis au Salon du Medpi qui s'est tenu du 17 au 20 mai dernier à Monaco.

La tablette qui se transforme en mini-PCElle s'appelle Transformer, logique. La nouvelle tablette du taïwanais Asus réunit les avantages de la tablette avec ceux du mini-PC. Dotée du système d'exploitation Android 3.0, cette tablette tactile de 16 Go se clipse sur un clavier pour devenir un vrai mini-PC, à l'instar des EeePC de la marque. Une alternative crédible, et peu onéreuse, à l'iPad.PVC : 399 E SANS CLAVIER ET 499 E AVEC CLAVIER
La tablette qui se transforme en mini-PCElle s'appelle Transformer, logique. La nouvelle tablette du taïwanais Asus réunit les avantages de la tablette avec ceux du mini-PC. Dotée du système d'exploitation Android 3.0, cette tablette tactile de 16 Go se clipse sur un clavier pour devenir un vrai mini-PC, à l'instar des EeePC de la marque. Une alternative crédible, et peu onéreuse, à l'iPad.PVC : 399 E SANS CLAVIER ET 499 E AVEC CLAVIER©

La crise est passée par là. Et si elle n'a pas fait tant de morts que cela dans le high-tech, elle a laissé bien des acteurs exsangues : Sony, qui va boucler un troisième exercice consécutif dans le rouge ; Panasonic, qui accusait en 2010 des pertes de plus d'un milliard de dollars ; Philips, contraint récemment de céder sa branche TV... Loin des fastes du début des années 2000, des soirées sur les yachts organisées par les fabricants pour leurs clients distributeurs, depuis quelques années, le Medpi a pris des atours low-cost. La fête est finie. Et l'année 2011 confirme la tendance. L'obsession des exposants et des visiteurs se porte sur les prix. Les vendeurs tentent en vain de freiner la chute, et les acheteurs sont en quête de « coups ». Ainsi, le site CDiscount propose des PC portables (un modèle Hewlett-Packard à moins de 300€), et selon nos informations, un distributeur préparerait un gros coup pour la fin d'année scolaire avec un téléviseur LED de 36 pouces à... moins de 200€.

Pourtant, certains fabricants refusent d'entrer dans cette spirale déflationniste. Comme Apple ou encore Asus, le petit taïwanais devenu en 2011 le deuxième vendeur d'ordinateurs en France. Ce dernier, qui après les portables et les tablettes va lancer des PC de bureau, se positionne avec succès sur le moyen-haut de gamme. « Vous ne verrez pas de PC portable Asus à moins de 300€ », assure Cécile Brenier, directrice marketing d'Asus France. Preuve qu'avec des produits de qualité et originaux, on peut sortir (un peu) de la guerre des prix.

Côté produits, le Medpi a fait la part belle aux accessoires, surtout ceux fonctionnant avec les produits Apple. Vendus plus cher (le logo « Made for iPad » sur le packaging coûte aux fabricants 5 $ par produit vendu), les docks, les écouteurs et les voitures télécommandés Apple compatibles ont été nombreux à Monaco. Quantité moindre, mais omniprésence des tablettes tactiles : des modèles haut de gamme (l'Optimus Pad de LG à 800 euros), et des produits au positionnement agressif comme ceux d'Archos ou les tablettes siglées Thomson à moins de 200€. Enfin, ça bouge dans le stockage. Après des années d'inflation des capacités, les fabricants de disques durs développent des produits wi-fi plus malins. Petit tour d'horizon des produits marquants de cette édition 2011 du Medpi.

CHIFFRES

  • 5,3% L'évolution en valeur du high-tech en 2010 (17,7 Mrd€) versus 2007.
  • 190€ Prix planché d'un téléviseur LED de 36 pouces que s'apprête à lancer une enseigne en France.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2185

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous