La justice chinoise se range du côté de Louis Vuitton

|

Deux promoteurs immobiliers chinois ont été condamnés par un tribunal de Shanghaï à verser 50 000 yuans (4 872 euros) de dédommagements à Louis Vuitton pour avoir utilisé un des sacs du groupe dans une de leur publicité.

La publicité des deux promoteurs mettait en scène un mannequin munie d'un sac Louis Vuitton. Le tribunal a estimé que ces derniers avaient été injustes envers le maroquinier, sans toutefois reconnaître une violation de ses droits de propriété intellectuelle ».

HB

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter