La justice ordonne l'expulsion des salariés occupant l'usine de Fralib, à partir du 1er juin

|
unilever logo

Le juge des référés du tribunal de grande instance de Marseille a ordonné l'expulsion, à partir du 1er juin, des salariés de Fralib (groupe Unilever) qui réoccupent depuis vendredi leur usine de Gémenos (Bouches-du-Rhône), la seule en France à produire les thés Lipton et les tisanes L’Eléphant. "Cette décision de justice est claire et chacun doit désormais l'appliquer. Au-delà de cette affaire, notre préoccupation est le reclassement et la re-création d'emplois locaux", a affirmé à Sophie Jayet, porte-parole de la direction de Fralib. Les salariés avaient réinvesti le site vendredi, au 592ème jour du conflit.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter