La liste des 32 magasins Conforama qui vont fermer connue, les syndicats se mobilisent

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La liste des 32 magasins Conforama qui vont fermer est connue depuis hier soir, auxquels s'ajoutent dix Maison Dépôt. Les syndicats, F.O et CGT, tentent de mobiliser des salariés dépités.  

Deux des trois magasins parisiens vont fermer. Ici, celui du Pont-Neuf.
Deux des trois magasins parisiens vont fermer. Ici, celui du Pont-Neuf.© © Emmanuel VIVENOT

Depuis hier soir, les salariés des Conforama de Vélizy ou de Calais savent qu'ils sont susceptibles d'être licenciés. Les syndicats ont communiqué la liste des 32 magasins qui vont fermer. Il s'agit de ceux situés à : Antibes, Avallon, Calais, Chalon, Château-Thierry, Châtellerault, Chelles, Cosnes, Dreux, Etoile, Fleury-Mérogis, Gondreville, Grenoble, La Chapelle des Fougeretz, La Tour du Pin, Laon, Leers, Louvroil, Millau, Montauban, Orange, Pamiers, Pont-Neuf, Sormiou, Saint-Dié, Saint-Genis, Saint-Memmie, Saint-Ouen, Vélizy, Vendenheim, Vitry. A ceux-là, il faut ajouter dix Maison Dépôt. 1

Fermeture au 1er janvier 2020

Si tous les détails seront donnés lors du CCE qui se tiendra le 11 juillet, on connaît déjà l'échéance : les magasins fermeront début 2020. Au total, 1050 personnes sont concernées. A cela il faut ajouter 600 suppressions dans les 164 magasins restants, 100 pour les Maison Dépôt, ce concept discount lancé par la précédente direction, 26 au SAV et 124 au siège de Lognes, en Seine-et-Marne. Devant un plan social de cette ampleur, les syndicats s'organisent. "Nous appelons à une grève illimitée", lance Jacques Mossé-Biaggini, délégué F.O. La CGT est sur la même longueur d'onde. 

Secteur de la distribution touché

Castorama dans le bricolage, New Look dans le textile, Carrefour dans l'alimentaire...Les plans de suppressions d'emplois ou de non-remplacement se succèdent depuis quelques mois dans le secteur de la distribution. Chez Conforama, la direction s'est exprimée dans un communiqué publié le 2 juillet en fin d'après-midi. Et condamne sans réserve la politique menée auparavant. "Ces dernières années, Conforama s'est lancé dans une politique de croissance coûteuse : ouverture de magasins, acquisition de magasins en difficulté, lancement de concepts et enseignes". A commencer par Maison Dépôt, mais aussi Mon lit et moi, une enseigne de literie rachetée à l'automne 2017. Au total, les pertes cumulées depuis six ans atteignent près de 500 millions d'euros selon la direction. Des débrayages ont déjà eu lieu hier et la CGT appelle à une mobilisation massive le 11 juillet.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA