Marchés

La location est-elle l’avenir de la consommation ?

|
Le principe de la location, comme avec le Vélib’, gagne de plus en plus les faveurs du public.
Le principe de la location, comme avec le Vélib’, gagne de plus en plus les faveurs du public.© © Chris der Grosse/AFP

Consommer sans posséder. Voilà l’un des nouveaux aiguillons de la consommation que plusieurs enseignes ou sites ont décidé d’emprunter, dans le sillage de sites C2C comme iLokYou ou La Machine du voisin. La grande distribution ne peut rester à l’écart d’un phénomène dopé par la rupture du modèle traditionnel de propriété, déjà à l’œuvre dans les produits culturels (films en VOD, etc.).

Diverses études décortiquent les raisons, parfois contradictoires, de ce changement d’aspiration : consommer moins mais mieux ; rester toujours à la pointe du progrès avec des produits dernier cri ; payer moins cher des produits dont il devient difficile de s’offrir la dernière version, comme les téléphones mobiles… Le phénomène prend surtout racine dans le high-tech. La Fnac a ainsi lancé en mai son « Pass location » sur les produits Apple, une sorte de location-vente. Moyennant un loyer pendant vingt-quatre mois, les clients pourront louer des produits frappés de la pomme. Seuls ces derniers sont d’ailleurs proposés dans un premier temps. Avantage : profiter à moindre coût des dernières innovations.

L’électroménager aussi

D’autres distributeurs testent ce service sur le rayon high-tech ou électroménager : Auchan s’y essaie, dans son hyper de Fâches-Thusmenil (Nord), tandis que des magasins Intermarché proposent le service dans certains magasins, à travers le prestataire spécialisé Uz’IT, depuis 2013. Un peu avant, Conforama avait défriché le créneau, en s’appuyant sur un autre prestataire, Lokéo, spécialisé dans la location d’électroménager.

Ce créneau n’est pas exploré au hasard : selon une étude Ifop pour Zuora, qui vient d’être dévoilée, 30% des Français pensent que la location d’électroménager, par exemple, va se développer. À l’étranger, on trouve aussi des exemples, comme aux Pays-Bas, où la start-up Wasbundle s’en est fait une spécialité. Pas étonnant que les Français s’y mettent aussi, dans un pays qui a inventé la location de vélo ou de voiture à grande échelle (Vélib’ et Autolib’).

Snacking : Des sandwichs Sodebo livrés par drone !

Le drone d’Amazon fait des émules… Dans un canapé installé en plein centre-ville, des passants sont invités à s’asseoir. Curieux, certains s’aventurent… Quelques minutes plus tard, en guise de déjeuner, un drone téléguidé par des cuisiniers débarque ! Dans ses pinces, l’engin détient le dernier-né de Sodebo, le sandwich des Brigades ailées du goût (BAG). La vidéo de ce happening met en avant la nouveauté de la marque, sortie en linéaires au mois de janvier (2014). Celle-ci fait l’objet d’une campagne virale réalisée par l’agence de communication Extrême Sensio et est diffusée depuis le 2 juillet. L’agence accompagne d’ailleurs Sodebo pour l’ensemble de sa nouvelle plate-forme de communication nommée « La liberté a du bon ! ». Premier volet de ce dispositif, cette vidéo est aussi un excellent moyen pour Sodebo de cibler un public jeune. Quant à la livraison par drone, il faudra patienter encore un peu…J. D.

De la glace Nutella

Les gourmands en rêvaient… La glace Nutella fait enfin son arrivée… aux États-Unis. L’enseigne de glaces Carvel (500 points de vente outre-Atlantique), qui fête cette année ses 80 ans, s’est associée au fabricant de la pâte à tartiner Ferrero pour lancer quatre glaces Nutella : sundae croquant chocolat ou banane, glace à l’italienne ou pot extra-croustillant de chocolat. Mais les bonnes choses ne durent jamais. Les produits, en édition limitée, seront commercialisés jusqu’au 30 septembre. Mais qui sait, d’ici à quelques mois, traverseront-ils l’océan ?C. H.

Et maintenant un food truck pour enfants

Qui arrêtera la mode des food trucks ? Surfant sur le phénomène du moment, Andros et l’agence Globe Groupe ont imaginé le premier food truck pour enfants. Un concept de tournée estivale, ludique et gourmand, du 3 juillet au 27 octobre 2014. Coloré et adapté aux familles, il stationnera dans les aires d’autoroute, campings, stations balnéaires, mégalopoles, salon Kid Expo… Au menu, des jeux et des dégustations de tartines rigolotes et de minicrêpes généreusement garnies de Fruit à tartiner, avec Jus frais et recette Veloutée… Andros bien sûr !S. Lav.

Dans le cadre de l’année France-Chine, l’enseigne de parfumerie a organisé une exposition éphémère de Ma Tse Lin, le célèbre artiste chinois, connu pour ses œuvres autour de Bouddha et chouchou de stars comme Madonna, Richard Gere ou Sharon Stone. Visible le 17 juillet, dans son magasin phare des Champs-Élysées, l’ensemble de ses créations sera exposé à l’Orangerie du Sénat, jusqu’au 20 juillet (à partir du 9).F. Br.

Les avis consommateurs

  • Ce que ce comportement révèle
    La consultation d’avis et commentaires au cours du processus d’achat étant bien souvent devenue la norme, les consommateurs ont mûri dans leur façon de les appréhender. Ils sont ainsi de plus en plus conscients du poids prépondérant des voix négatives face aux voix positives, et savent les relativiser en fonction.
  • Ce que cela implique pour les marques
    L’identification et la prise en charge actives par les marques de leurs détracteurs sont des pratiques communes à l’ère du community management. Mais, plutôt que de chercher avant tout à éteindre le feu des voix négatives, pourquoi ne pas stimuler les voix positives ? En créant les conditions propices à leur expression, en les relayant, en amplifiant ces voix positives, les marques ont tout à gagner à jouer les caisses de résonance plutôt que les pompiers.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter