La loi sur le travail dominical est bloquée par le débat sur l'audiovisuel

|

C'est en quelque sorte un dommage collatéral, et le gouvernement ne l'avait sans doute pas prévu. L'examen des textes sur le logement et le travail dominical, qui aurait dû être inscrit à l'ordre du jour des parlementaires avant la fin de l'année, pourrait bien être repoussé. La raison n'est pas tellement - ou pas seulement - à rechercher du côté de l'opposition de la gauche et d'une frange de l'UMP au projet de modification des règles du travail dominical. C'est en fait le débat relatif à la loi sur l'audiovisuel qui, traînant en longueur bien plus que prévu, risque de décaler l'examen des autres textes. La proposition de loi sur le travail du dimanche devait à l'origine être examinée le 11 décembre, mais c'était avant la guérilla parlementaire contre le texte sur l'audiovisuel, qui prévoit notamment la suppression de la publicité sur France Télévision. Roger Karoutchi, le ministre des Relations avec le Parlement, a donc expliqué aujourd'hui que la liste des textes inscrits à l'ordre du jour de la semaine prochaine serait élaborée en fonction de "l'attitude des groupes d'opposition, notamment du groupe socialiste". Le ministre déplore par ailleurs une démarche d' "obstruction" et estime que les députés offrent "un spectacle de blocage". Du côté du Parti socialiste, on compte visiblement profiter du débat pour recommencer à se faire entendre après une trop longue période de guerre interne. André Vallini, porte-parole du groupe socialiste à l'Assemblée, prévient d'ailleurs que les députés PS seront "encore plus offensifs et déterminés à combattre [la] loi sur le travail du dimanche". Plus ennuyeux peut-être pour le gouvernement : même le groupe Nouveau Centre, a priori acquis à sa cause, n'exclut pas de voter contre le texte sur l'audiovisuel. Pour le groupe UMP, enfin, Jean-François Coppé semble déjà s'être fait une raison. Il a estimé ce matin que le texte sur le travail dominical pourrait aussi être discuté lors du débat sur le plan de relance, prévu en janvier.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter