La longue traversée

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer
YVES PUGET EDITO

Tous aux États-Unis ! Pendant quinze jours, les Français se sont rués outre-Atlantique. Il y a d’abord eu le CES de Las Vegas du 6 au 9 janvier, puis la NRF à New York du 11 au 14. Bien évidemment, ces deux événements n’ont rien de commun. Le premier est dédié aux produits électroniques de demain, et le second à l’avenir des technologies liées au commerce. Il n’en reste pas moins que, dans les deux cas, les délégations françaises ont impressionné par leur nombre. Au CES, les start-up « made in France » ont donné le ton dans le domaine des produits connectés avec, par exemple, la caméra 360° de Giroptic, le tee-shirt connecté (le D-shirt) de Citizen Sciences, ou la montre connectée de Withings.

À New York, il suffisait d’arpenter les allées de la NRF pour s’apercevoir que de nombreux distributeurs hexagonaux étaient présents. Ils voulaient tout autant voir et comprendre les évolutions des lignes de caisses que débusquer les dernières applications mobiles à la mode.

Est-ce à dire que ce renouveau tricolore dans le high-tech sera durable ? Il faut l’espérer, tout en ne perdant pas de vue que l’on ne passe pas si vite du « buzz » au business. En témoigne le cuisant échec des Google Glass. Le géant américain n’en aurait vendu que 50 000 exemplaires en un an… Loin des 10 millions attendus.

Bref, si le renouveau français fait plaisir à voir, le chemin vers la renaissance est encore long. Il en est de même pour les technologies liées au commerce. Beaucoup d’innovations ne passeront pas le cap de la première année. Certaines pâtiront d’une concurrence trop rude, d’autres ne bénéficieront pas de moyens financiers suffisants. Sans oublier ces trouvailles intellectuellement géniales mais économiquement impensables, ou celles qui arrivent trop tôt. Ces quelques jours au pays d’Apple, de Microsoft ou d’Amazon permettent de comprendre les mouvements de fond qui s’opèrent, de humer l’air du temps et de se projeter dans ce nouveau monde qui s’annonce.

À plus court terme, ces immersions dans des salons ou des magasins génèrent quelques belles découvertes, des pépites qui rencontreront un succès tout aussi immédiat que stupéfiant. Et dans un monde qui va de plus en plus vite, il est crucial de ne pas manquer un virage stratégique, ou de ne pas passer à côté d’une « perle » qui se transformera en « vache à lait ». Les frontières explosent, les passerelles entre technologies et secteurs se montent, et de nouveaux entrants s’imposent, à l’instar de Google ou de PayPal.

Pour toutes ces raisons, les distributeurs français ne peuvent plus attendre afin de se mettre « au goût du jour ». Voilà pourquoi leur forte présence à New York ou à Las Vegas est aussi rassurante que vivifiante. Ces deux exemples confortent cette impression que l’Hexagone sort petit à petit d’un certain mutisme. Les dirigeants français ne sont en rien résignés, et les jeunes ont, plus que jamais, envie d’entreprendre ! Le CES et la NRF prouvent, peut-être, que nous sortons d’une longue traversée du désert. Qu’en France, on a toujours des idées... et de la volonté. Ouf ! 

La France sort d’un certain mutisme. Ses dirigeants ne sont pas résignés, ses jeunes ont envie d’entreprendre !

 

 

 À la suite de l’épouvantable attentat perpétré le 7 janvier 2015 contre Charlie Hebdo, la rédaction de LSA exprime son indignation et sa tristesse. Elle apporte tout  son soutien à l’équipe du journal, ainsi qu’aux familleset aux proches des nombreuses victimes. 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2349

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA