La menace du tout-numérique...

|

«Et toi, ça fait combien de temps que tu n’as plus acheté de CD ? » Voilà la question qu’on finit par poser lorsqu’on parle de musique avec un ami. La réponse se compte généralement en années. Car entre le téléchargement de MP3 (iTunes), le streaming (Spotify, Deezer…), les vidéos sur internet (YouTube, Dailymotion...), voire le téléchargement illégal, le CD se marginalise un peu plus chaque année dans la consommation de musique. Et si ses ventes ont réalisé un sursaut en 2013 – grâce au succès des albums de Daft Punk et de Stromae –, il a contre lui un adversaire coriace : le sens de l’histoire. Ce dernier ressemble à une route à sens unique sur laquelle un panneau indique la direction : « dématérialisé ».

Si le disque est le marché le plus touché – du fait du faible poids des fichiers audio –, tous les produits culturels sont concernés. La vidéo, qui a vu ses ventes chuter de plus de 16 % en 2013, craint l’arrivée du géant américain de la VOD, Netflix, annoncée pour septembre en France. Le livre, dont le seul segment encore en croissance est le numérique. Ou le jeu vidéo sur console, qui subit la concurrence croissante de celui sur smartphone et tablette. Ainsi en 2013, selon GfK, la culture dématérialisée aurait dépassé, tous marchés confondus, le milliard d’euros de chiffre d’affaires en France, soit plus de 12 % du total. Une transformation qui ne se fait pas sans heurts. Après les disquaires, c’est au tour des libraires d’envisager l’avenir avec inquiétude. En début d’année, Chapitre a baissé son rideau, mettant au chômage plus de 400 salariés. Une débâcle due à des erreurs de gestion, mais aussi à la concurrence accrue du web et du livre numérique.

En lançant sa liseuse Kindle en 2008 et son magasin de téléchargement, Jeff Bezos, fondateur d’Amazon, a fait main basse sur la culture. L’américain, qui détient 25 % du marché du livre en Grande-Bretagne, serait sur le point de devenir le premier libraire de France. Et sur les autres marchés, des monopoles se constituent : Apple sur la musique, Android et Google dans le jeu sur mobile, ou encore Netflix sur la vidéo. En permettant à de plus en plus de monde d’accéder à la culture, le numérique a paradoxalement concentré la valeur auprès de quelques grands groupes mondialisés, et généralement américains. Situation préoccupante. ??? Frédéric Bianchi

les Tendances

? Le streaming (Deezer, Spotify…) et les vidéosYouTube sont les principaux moyens d’écoutede la musique en France.

? Le livre numérique est le seul segment en croissance sur un marché de l’édition en recul.

? La vidéo a enregistré en 2013 son plus fort repli depuisle lancement du DVD à la fin des années 90 (- 16,7 %).

Livre

3,9 Mrds €

Le CA en 2013, à - 2,7 % vs 2012

1,1 % La part du livre numérique, soit 44 M €

Source : GfK

Musique

603 M €

Le CA en 2013, à + 2,3 %

26 % La part du numérique (téléchargement et streaming), soit 125 M €

Source : Snep

Vidéo

929 M €

Le CA en 2013, à - 16,7 %

217 M € de CA pour la VODen France en 2013

Source : CNC-GfK

Jeu vidéo (hors vente de consoles)

1,68 Mrd €

Le CA en 2013, à + 2 %

11,3 % La part du jeu sur smartphones et tablettes,soit 190 M €

Source : Sell-GfK

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N°

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous