La moitié des Français intéressés par le retrait de leurs courses dans des casiers

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Un sondage exclusif LSA/Toluna montre l’intérêt des consommateurs pour ce nouveau mode de retrait, qui commence à être déployé en France. Mais pointe aussi, pour la première fois, les freins perçus à l’utilisation. Première crainte: le risque de perte ou de vol du code servant au retrait en casier.

Chez Darty, 6 magasins au nouveau concept proposent déjà les casiers de livraison pour le click and collect.
Chez Darty, 6 magasins au nouveau concept proposent déjà les casiers de livraison pour le click and collect.

Les Français seraient-ils intéressés par le nouveau mode de retrait de leurs courses dans des casiers automatiques ? Une question d’actualité, alors que les ouvertures de ces casiers devraient se multiplier cette année : Dia vient d’inaugurer le service dans l’alimentaire, Packcity veut se positionner comme un acteur de référence avec l’ouverture programmée de milliers de casiers dans les lieux de flux (centre-villes, centres commerciaux…), ou, encore,  que Monoprix négocie pour en ouvrir dans les gares SNCF

Un sondage Toluna / LSA (*) montre le potentiel de ce nouveau canal de livraison : au total,  49,2% des Français seraient intéressés, dont 12,3% très intéressés. Les CSP+ et les Franciliens, c'est-à-dire les meilleurs cibles commerciales pour le e-commerce, sont les plus séduits par ce nouveau mode de livraison.

Horaires d'ouverture plus larges pour retirer ses produits, pas besoin de rendez-vous...

Les raisons de leur intérêt sont avant tout pratiques : 49,6% des Français voient les casiers comme un nouveau mode de livraison offrant des horaires d’ouvertures plus larges qu’en point-relais, et 43,5% pensent aussi que cela peut leur permettre de gagner du temps par rapport aux courses en magasin.

Les autres avantages perçus des casiers sont l’absence de rendez-vous (35,1%) et la possibilité de retourner directement des produits (31,7%). Moins de 10% des consommateurs n’y voient aucun avantage.

Des freins non négligeables, une pédagogie nécessaire... mais un mode qui serait préféré au drive

Néanmoins, les freins perçus à l’utilisation montrent que les déploiements et la simplicité du service ne fournissent pas un laissez-passer automatique vers le succès. Le premier frein concerne le risque de perte du code ou vol  (52,6%), le fait d’avoir à se déplacer et se garer (43,2% des Français), la complexité (choix du lieu, code, horaires… pour 24,8%), le risque d’oublier ses courses même si les enseignes ont des alertes (15,3%).

Pour toutes ces raisons, la livraison à domicile reste préférée par 58,3% des Français, devant le point-relais (18,8%) et ces casiers (10,3%). A noter que le retrait en magasin (Drive) arrive après les casiers dans ces préférences déclarées des consommateurs.

 

Les casiers pour l'alimentaire, les français très mitigés

Toluna a également sondé les consommateurs sur l’intérêt des casiers pour stocker leurs commandes en ligne incluant des produits frais. C’est tout le pari de Diadiscount, le test parisien de Dia, qui teste pour la première fois dans l’Hexagone des casiers réfrigérés (+4°C). Qu’en pensent les Français ? Ils sont plus partagés, sur le frais ! Même en respectant intégralement la chaîne du froid et en offrant toutes les garanties d’hygiène et qualité, 41,2% des personnes ne voudraient pas commander des produits alimentaires frais contre 40,1% qui pourraient le faire (18,7% de sans opinion).

Dernier point, et non des moindres, le tarif. Pour les consommateurs, c’est clair (et sans surprise à vrai dire) : ce type de livraison doit être proposée au même tarif qu’en point-relais (48,6%) plutôt qu’au niveau des frais de port à domicile (22,7%).

Les consommateurs veulent gagner du temps

Selon Philippe Guilbert, directeur général de Toluna, ces résultats montrent l’appétit des français pour les nouvelles manières de faire les courses. « Les Français restent ouverts à toutes les innovations de la distribution qui leur permettent de gagner du temps sur leurs courses, fait-il remarquer.  Le concept des casiers automatiques séduit déjà 12% des consommateurs qui apprécient de ne pas être bloqués par la livraison à domicile, ainsi que les horaires élargis pour retirer ses achats par rapport au point-relais. »

Il relève surtout que ce mode de retrait apparaît même « préféré au Drive qui connaît un grand succès ces dernières années. Bien sûr, le respect de chaîne du froid est crucial pour les produits frais, et les consommateurs sont pour l’instant assez partagés sur ces casiers pour ce type d’achats par rapport aux autres modes d’achats (magasin, Drive, commande Internet avec livraison à domicile). » 

Si, globalement, la livraison à domicile reste en général préférée car elle évite le déplacement et le stationnement en voiture, Philippe Guilbert introduit plusieurs nuances : « Les CSP+ et les Franciliens voient bien dans ces casiers une souplesse supplémentaire pour choisir le mode de livraison le plus adapté du moment. Le savoir-acheter est donc appelé à se renforcer pour des consommateurs toujours plus experts, ce qui peut contribuer encore au développement du E-commerce dans le secteur des produits de grande consommation. »

 

Avec 

 

(*)Le sondage Toluna www.quicksurveys.com  a été réalisé par Internet en France le 29 et 307 janvier 2014 auprès d’un échantillon de 1500 personnes âgées de 18 ans et plus. Les résultats ont été redressés pour être représentatifs de la population nationale en termes de région, sexe et âge (dispersion des professions).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque semaine l’actualité des équipements et technologies pour le magasin et de la supply chain des distributeurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA