La mutualisation logistique gagne du terrain en France

|

Dans un contexte de crise, la collaboration et la mise en commun des moyens entre acteurs de la distribution sont au coeur des priorités, selon le premier baromètre ECR France de la mutualisation.

L226605801_2Z.jpg
L226605801_2Z.jpg© DR

La mutualisation logistique entre distributeurs, industriels et prestataires logistique est-elle en train de passer du statut d'épiphénomène à celui de pratique courante ? Peut-être pas encore, mais, la pratique est en net progrès dans l'univers de la grande consommation. Et, sans surprise, le contexte économique joue le rôle d'accélérateur pour ces projets, avec une croissance des volumes quasi nulle, une augmentation des taxes et des coûts de transport, ainsi que la volonté d'accélérer les flux et de réduire les stocks. C'est désormais ce que va permettre de mesurer chaque année un « baromètre de la mutualisation logistique », proposé par ECR France, un organisme paritaire rassemblant les décideurs de industriels et distributeurs. En tout, 74 sociétés ont répondu à un questionnaire sur le sujet, entre la mi-décembre 2012 et le 31 janvier 2013.

Priorité au transport et aux entrepôts

Implication dans la mutualisation des industriels, distributeurs ou prestataires logistiques, en% (74 répondants)

La mutualisation logistique peut s'appliquer sur différents métiers et maillons de la chaîne globale. Sans surprise, la mutualisation du transport est la plus connue et mise en oeuvre aujourd'hui, celle des entrepôts en étant la conséquence logique. Celle concernant la prise de commandes afin d'optimiser en amont (à la commande) le taux de chargement des camions, suit.

  • 26 projets de mutualisation en cours dans la grande consommation
  • 44% des répondants éprouvent des difficultés pour identifier le bon partenaire afin de démarrer un projet
  • 31,3% mentionnent la volonté des directions générales de ne pas partager d'informations avec des sociétés concurrentes

Source : Baromètre 2013 de la mutualisation logistique ECR France

Une pratique « créatrice de valeur »

Premier constat : la mutualisation logistique a le vent en poupe dans l'Hexagone, car identifiée comme « créatrice de valeur ». 62% des répondants la pratiquent déjà quelle que soit sa forme, et 16% ont un projet dans les cartons à horizon de deux ans, en majorité des industriels. Un chiffre résume l'essor de la pratique : 26 projets ont été référencés dans le baromètre. « Il y a cinq ans, les pôles de mutualisation logistique se comptaient sur les doigts d'une main », souligne-t-on chez ECR.

Si la mutualisation d'entrepôt entre Colgate Palmolive, Henkel Cosmétiques et GlaxoSmithKline fait figure de pionnier, puisque initié en 2006, le groupe Hénaff a créé l'événement à la fin 2011, en étendant le sujet à la partie transport. La création d'un GIE « Chargeurs pointe de Bretagne », dans cette région éloignée des grands flux logistiques de la distribution, et désertée par le ferroviaire, a réuni cinq industriels, de MDD notamment. Ils partagent désormais des camions pour optimiser leur transport (Hénaff, Chancerelle, Altho, JF Furic, Loc Maria). « L'agroalimentaire n'est pas le seul initiateur de projets, on en recense aussi dans la parfumerie sélective, le bricolage ou l'électronique grand public », confie-t-on chez ECR.

L'exemple breton fait tache d'huile. Selon le baromètre, les réalisations ou les projets les plus nombreux concernent majoritairement la partie transport (91% des projets). « C'est logique, commente Francois Mériaux, responsable process de mutualisation chez DHL Supply Chain. C'est le domaine le plus rapide à mutualiser, et celui qui génère le plus d'économies. »

 

Manque de partenaire

Le partage d'entrepôts arrive en seconde position (50%), avec une tendance : externaliser le pilotage de cette mutualisation sur des entrepôts loués ou gérés par des prestataires érigés en véritables coordinateurs de flux. Un recours à un tiers qui permet aussi de contourner le premier écueil invoqué sur le sujet : 44% disent avoir du mal à trouver un partenaire pour lancer un projet de mutualisation.

La mutualisation du transport génère beaucoup d’économies.

Francois Mériaux, responsable process de mutualisation chez DHL supply chain

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2266

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’actualité des équipements et technologies pour le magasin et de la supply chain des distributeurs.

Ne plus voir ce message