La nouvelle étape de Vente-privée dans l'alimentaire

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Vente-privée a inauguré, vendredi 15 avril 2015? son septième entrepôt logistique, dédié à l’activité vin et gastronomie. Un nouvel outil qui doit accompagner la croissance du groupe dans ce secteur. Visite guidée.

Vente-privée investit la Bourgogne pour déployer son activité Miam Miam, autrement dit, son offre vin et gastronomie. La société a acheté un entrepôt de 10 000 m², à Beaune, à proximité de l’A6. Un choix qui n’est pas anodin, puisque 60 000 véhicules passent chaque jour sur ce tronçon. D’ailleurs, le site inaugure une nouvelle architecture extérieure, conçue par Jean-Michel Wilmotte, qui s’est inspiré de l’art cinétique. Ainsi le bardage se pare d’un gris anthracite et des vantelles roses sont fixées dessus. Résultat, quand les automobilistes voient de loin le bâtiment, ce dernier est gris et rose ; quand ils le longent, il devient gris. Tous les entrepôts qui disposent d’une belle visibilité adopteront ce look.

10 millions d’euros investis

Vente-privée a réalisé neuf mois de travaux, investissant près de 10 millions d’euros entre le bâtiment et la mécanisation du site. « Nous proposons une offre gastronomie et vin depuis déjà quelques années, en partenariat avec les acteurs du secteur, ­commente Jacques-Antoine Granjon, PDG et fondateur de Vente-privée. Depuis un an et demi, via le lancement de Miam Miam, nous proposons aussi des ventes de produits gastronomiques de petits producteurs régionaux. Nous enregistrons d’ailleurs de fortes croissances, supérieures à 20 %. »

Ce secteur représente donc un axe de croissance stratégique, d’où l’investissement dans un entrepôt. Le vin et la gastronomie ont généré, en 2014, plus de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires, avec près de 700 ventes, vantant quelque 670 marques et producteurs.

Le site de Beaune permettra à terme de traiter 1 000 colis à l’heure, contre 2 000 commandes par jour un mois après son ouverture. Dans l’entrepôt, le système de gestion est signé Manhattan Associates, tandis que la mécanisation a été réalisée par Savoye.

Des logistiques adaptées

La gastronomie et le vin ont des caractéristiques logistiques très différentes : d’un côté, des produits plutôt légers et hétérogènes, et, de l’autre, des articles lourds et fragiles, avec une législation particulière. « Ce sont deux activités que nous voulons développer et qui demandent une solution logistique performante, explique Xavier Court, associé cofondateur. Elles ont été réunies sur un même site afin d’amortir les coûts fixes. Cela nous permet de proposer des colis multiproduits et d’optimiser les emballages selon les comman­des, avec une mise en valeur des produits pour le membre. »

Vente-privée a apporté un soin tout particulier à l’emballage. Ainsi, le convoyeur serpente dans tout l’entrepôt, entraînant les colis dans les 28 « gares » de picking. L’emballage représente l’ultime étape clé avant l’expédition. La société a travaillé pendant plus de un an avec le cartonnier Saika pour concevoir des agencements sur mesure grâce à l’usage de réglettes en carton entièrement modulable. Cette opération reste très manuelle, et les employés ont la charge de ranger les produits le mieux possible.

Et demain ?

La totalité du projet a été conçu pour réduire les délais de livraison, tout en conservant le modèle économique du sans-stock. La moyenne de livraison se monte à seize jours, et Vente-privée annonce un gain de deux à trois jours avec ce nouveau système.

Actuellement, Miam Miam propose des offres sur des produits secs et demi-secs, et les fondateurs n’excluent pas d’ajouter la vente de produits frais. « Nous passons actuellement par un sous-traitant pour les ventes de frais que nous avons déjà faites, explique Jacques-Antoine Granjon. Le développement de cette offre dépendra de la capacité des logisticiens à gérer le dernier kilomètre. »

Autre projet : l’Europe. Vente-privée, qui réalise 20% de son chiffre d’affaires hors de France, n’expédie pas de produits Miam Miam à l’étranger… pour l’instant. La société doit encore travailler sa notoriété. Le vin et la gastronomie pourraient représenter une belle clé d’entrée chez les clients européens… 

En dehors du vin et de la gastronomie, Vente-privée dispose au total de 170 000 m2 dédiés à la logistique.

7 sites en France 

Spécialisation et localisation des entrepôts Vente-privée 

Source : Vente-privée

Visite de Vente-privée miam miam

Pour découvrir les photos, cliquez sur l'image ci-dessous

Le vin et la gastronomie chez Vente-privée

  • + 100 M€ : le chiffre d’affaires en 2014, avec près de 700 ventes réalisées
  • 670 marques et producteurs partenaires
  • 37% des ventes de vins et 31% des ventes de produits gastronomiques réalisés sur mobiles en 2014

Source : Vente-privée

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Article extrait
du magazine N° 2365

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA