La nouvelle lobbyiste de Coca-Cola

|

Coca-Cola est frappée par les taxes sur ses boissons sucrées et énergisantes.

Coca-Cola Company recrute à l'Association nationale des industries alimentaires (Ania). Normal, vu le poste proposé : épauler Florence Paris, directrice de la communication corporate de ce numéro un des soft drinks, pour tout ce qui concerne les relations institutionnelles. Il fallait un profil connaissant parfaitement les arcanes des cabinets ministériels, notamment ceux de la Santé, de l'Agriculture et du Budget, ainsi qu'un bon nombre de députés - ceux qui s'acharnent à vouloir taxer les boissons sucrées ou édulcorées, arguant qu'elles sont en partie responsables de la montée de l'obésité.

Or, à l'Ania, Elsa Chantereau, une jeune trentenaire, est rompue à ce genre d'exercice. Cette diplômée de Sciences Po Paris est entrée, en 2004, dans cette association professionnelle comme chargée de mission auprès du président, Jean-René Buisson, quasiment au moment de son arrivée.

Elle y devient rapidement responsable des relations institutionnelles puis, en 2011, ajoute à cette lourde tâche la direction de la communication. Elsa Chantereau arrivera début janvier chez Coca-Cola, à Issy-les-Moulineaux (92). Ce sera sa première expérience en entreprise. Entreprise particulièrement frappée par les taxes (sur les boissons sucrées et énergisantes), sous prétexte qu'elle est américaine et qu'elle ne doit pas perturber l'agroalimentaire français. Faux, répond Coca qui possède, via Coca-Cola Entreprise, cinq grosses usines en France et emploie plus de 2 500 salariés.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2295

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message