Marchés

La parfumerie sélective travaille sa logistique pour une meilleure rentabilité

Suite à la mise en place en 2010 d’un comité de pilotage de la chaîne logistique par la fédération française de la parfumerie sélective (FFPS) et la fédération des entreprises de beauté (FEBEA), le monde de la parfumerie sélective vient d’adopter un manuel de bonnes pratiques logistiques.

Ce manuel symbolise l’effort des acteurs du marché pour harmoniser leurs modes de fonctionnement mais également accroître leur productivité dans un domaine où la rentabilité a souvent été pointée du doigt par les investisseurs.

Le guide propose aux adhérents des recommandations pour moderniser leurs chaînes d’approvisionnement ainsi que les relations fournisseurs-distributeurs, dans le but d’améliorer les flux logistiques. Mais aussi se mettre aux normes en matière de développement durable.

Animé par Jean-Luc Jarrin, directeur supply chain de Sephora et membre du directoire de la FFPS, le comité a réunis les différents acteurs du secteur : enseignes de parfumerie sélective et industriels de la beauté.

Après cette étape, la FFPS planchera désormais sur les systèmes back-office des entreprises : fiches produit standards, optimisation des flux non marchands. Mais aussi la traçabilité et les procédures de retrait des produits afin d’être en conformité avec la nouvelle législation européenne.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des équipements et technologies pour le magasin et de la supply chain des distributeurs.

Ne plus voir ce message