La pédagogie pour réduire leur nombre

|

Environnement Alors que l'enseigne lance une campagne nationale sur le thème de la diminution en caisse du nombre de sacs plastique, l'exemple du Auchan de Martigues, unité pilote.

Les hôtesses de caisse de l'hyper Auchan de Martigues (Bouches-du-Rhône) se souviendront de l'instauration de la politique de réduction du nombre de sacs plastique distribués à la clientèle. Suite à son lancement, dès octobre 2003, elles ont dû affronter la colère de clients peu disposés à payer leurs sacs, même pour le bien de l'environnement. « Nous avons tenu bon, parce que nous agissions par conviction », explique Franck Calendini, chef des caisses. Résultat : une partie des 7 000 clients quotidiens opte aujourd'hui pour les « caisses vertes ».

Dès 1999, Auchan Martigues avait adopté le système des casettes (bacs payants en plastique) avec caisse réservée. Seulement 400 personnes s'étaient alors laissées séduire et, à partir de 2001, l'idée n'avait donc plus fait l'objet d'incitations particulières. Jusqu'à l'automne dernier où une campagne de promotion en séduit un millier de plus. Cette fois, elle s'intègre dans l'approche plus globale de diminution du volume de sacs plastique que le magasin veut développer. Dans un premier temps, il cible les détenteurs de la carte Accor (30 % de ses clients). Parallèlement, il teste la sensibilité de la clientèle à la question (68 % favorables). Les hôtesses de caisse sont mobilisées : une formation leur détaille l'intérêt environnemental de l'objectif... La direction autorise l'aménagement d'une zone de caisses vertes, décorée et fleurie, réservée aux les usagers d'autres solutions : paniers, trolleys, cartons, casettes, sacs réutilisables...

Un enjeu de taille

La fluidité de passage y est soignée. Et l'offre s'élargit : le sac 100 % biodégradable, vendu 0,03 E,Eapparaît en novembre. Il s'ajoute aux casettes empilables (2,15 E) ou pliables (5 E), cartons (0,20 cts) et sacs tressés échangeables à vie (0,70 cts). Des présentoirs valorisent la gamme en tête de caisse. En février, coup d'accélérateur : stand d'information, sensibilisation des clients, concours primé par un kit « client modèle » regroupant les emballages alternatifs...

Aux caisses, les hôtesses refusent de distribuer des sacs à la moindre demande. « Nous avons ainsi dû donner aux plus récalcitrants des sacs réutilisables, en leur demandant de revenir avec, confie Franck Calendini. Mais à chaque incident, nous devions user de pédagogie. » L'enjeu était de taille : la région d'Auchan Midi est, en France, celle du groupe où les caissières ont distribué en 2003 le plus de sacs plastique et les ont le moins remplis. « Nous intervenons pour rééquilibrer ces données » assure le chef des caisses. L'hyper compte dix caisses vertes sur cinquante. Entre 7 000 et 10 000 clients achètent chaque mois des emballages réutilisables. La progression des ventes avoisine 500 à 700 % par rapport à la même période en 2002. L'expérience martégale doit être validée, avant extension au niveau du groupe qui s'engage à réduire de 10 % cette année le nombre de sacs distribués.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1862

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres