La Provençale (L’Oréal) a financé 11 projets agricoles via la plateforme Miimosa

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La Provençale, la marque de cosmétiques bio créée par L’Oréal en 2018, a financé 11 projets via la plateforme Miimosa, soit 90 000 euros levés. Objectif : aider au développement de l’agriculture bio en Provence.

© la provençale bio

L’an passé, L’Oréal lançait une nouvelle marque en grande distribution : La Provençale bio certifiée Cosmebio et dont l’ingrédient phare est l’huile d’olive bio certifiée AOC Provence. Le groupe a ainsi qu’elle soit ancrée sur un territoire mais aussi qu’elle s’y engage. C’est pourquoi un partenariat a été noué avec la plateforme de financement participatif Miimosa. Le but est d’ainsi soutenir des agriculeurs bio ou en conversion au bio. En un an, La Provençale a financé 11 projets en aidant à lever 90 000 euros (dont 50 000 euros apportés par la marque). « La Provençale m’a permis de m’acheter un tracteur et de ne plus dépendre de mes confrères », se réjouit Alexandra qui a créé une ferme oléicole bio à Gordes ainsi qu’un potager suivant les principes de la permaculture. La Provençale bio compte continuer ce partenariat avec Miimosa l’année prochaine.

Les 11 projets financés par La Provençale bio :

  • Alexandra à Gordes : achat d’un tracteur
  • Amandine à Saint-Roman de Malgarde : agrandir son troupeau de chèvres pour produire des fromages
  • Audrey à Seillans : création d’une exploitation bio de poules, poulets et lapins
  • Bruno à Valensole : installation d’une irrigation en microaspersion pour faire face aux sécheresses dans ses oliveraies bio
  • Claire à Cipères : lancement d’une production d’œufs bio
  • Celly à Puget-sur-Argens : construction d’un poulailler pour accueillir de nouvelles poules
  • Frédéric à Saint-Roman de Malgarde : renforcer sa production d’huile d’olive et se lancer dans l’agrotourisme
  • Julia et Cris à Puy-Saint-Pierre : achat d’une baratte pour fabriquer du beurre fermier au lait cru bio
  • Julie à Puyricard : construire une nouvelle serre pour développer son entreprise de maraîchage bio
  • Marylin à Montagnac-Montpezat : réaliser un forage pour irriguer son exploitation maraîchère bio
  • Nadège à Valensole : développer son activité apicole
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA