La proximité et les drives tirent les marchés alimentaires en 2015 [Nielsen]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Parmi les explications au très bon mois de juillet des PGC relevé par Nielsen, il y a, sans surprise, la poursuite de la croissance des drives, mais aussi les très belles performances des enseignes de proximité. Un circuit que le panéliste a décidé de suivre et dont il dévoile les premiers chiffres à l’occasion de la publication de la p8 (13 juillet/ 9 Août 2015). Le point en 3 graphiques.

Franprix mandarine

A l’occasion de la publication de la p8 (13 juillet/ 9 Août 2015), Nielsen vient de dévoiler les premier résultats de son panel consacré aux enseignes de proximité. Ils confirment le rôle moteur que ce secteur  (chiffré à 6143 magasins de 100 à 400 m² environ par Nielsen) joue depuis quelques années sur la dynamique des PGC et des produits frais LS.

Sur la p8, par exemple, les ventes globales de PGC progressent de 1,6% en valeur et de 0,7% en volume si l’on ne prend en compte que les circuits historiques (hyper, super, hard discount et drive). Alors qu’elles gagnent respectivement 2,1% et 1,2% si on y intègre la proximité.

 

Graphique 1 : l'effet proximité sur les ventes de la P8

Même chose depuis le début de l’année. Avec la proximité, le marché progresse de 1,6% en valeur et 0,9 % en volume contre 1,2% et 0,5% pour les circuits hors proxi. Les U Express, Carrefour City et autres A2 Pas ou Franprix (entre autres enseignes) qui ne pèsent pourtant que 7% du gâteau des PGC contribuent pour 36% à la croissance du marché. Seuls les drives font mieux avec 31% de contribution à la croissance pour seulement 3% du marché. Surtout, les deux circuits rivalisent avec les hypers et supermarchés dont la contribution à la croissance sur les 8 premiers mois de l’année se cantonne à 33% pour 77% du marché…

 

Graphique 2 : l'effet proximité sur les ventes depuis le début de l'année

Nous avons ajouté à cette analyse, un troisième graphique qui suit l’évolution des ventes des drives pour environ 2/3 des enseignes concernées. Logiquement, avec les vacances, le circuit réalise un chiffre d’affaire globale sur la P8 de 190 millions d’euros un peu inférieur aux mois précédents, mais en hausse quand même de 17% en volume comme en valeur par rapport à la même période de 2014 (163 millions). Sur un an, le circuit a généré plus de 3 milliards de ventes, contre 2,5 milliards en 2014, cela sur un panel qui ne couvre qu’environ deux tiers du circuit. Et la croissance reste très, très solide.

 

Graphique 3 : les drives toujours en forte croissance

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA