La quenelle fraîche se porte bien, la conserve souffre

Selon les derniers chiffres IRI datant de début de décembre, en cumul annuel mobile, le marché de la quenelle en grande et moyenne surface et hard discount se porte plutôt bien, en croissance de 1,4%. Mais les deux segments qui la composent montrent des tendances très opposées.

Quenelle Petitjean

Ce marché de 70,8 millions d’euros, soit en moyenne plus d’un euro par habitant, ne subit pas la crise de la consommation.

Les partisans de la quenelle fraîche donnent plus de voix. Ce segment dont le chiffre d’affaires atteint les 49,4 millions d’euros, est en forte croissance de 3,9%. En revanche, la quenelle en conserve (appertisée) est plutôt sur le déclin en net recul, de 4,2%. Ce segment ne pèse plus que 21,4 millions d’euros. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message