La rapporteure de la loi «climat» rencontre Leclerc, Système U et Lidl

|

Aurore Bergé, rapporteure du volet consommation du projet de loi « climat et résilience » examiné au mois de mars à l’Assemblée nationale, a rencontré ce lundi 22 février des représentants des enseignes Lidl, Système U et E.Leclerc lors d’une table-ronde organisée au centre E.Leclerc de Rambouillet, en présence de Michel-Édouard Leclerc.

La députée Aurore Bergé, visite le rayon fruits et légumes entourée de Michel-Edouard Leclerc (à gauche) et de Laurent Gherardi, adhérent E.Leclerc de Rambouillet (à droite).
La députée Aurore Bergé, visite le rayon fruits et légumes entourée de Michel-Edouard Leclerc (à gauche) et de Laurent Gherardi, adhérent E.Leclerc de Rambouillet (à droite).© DR

Selon le communiqué publié par l’enseigne E.Leclerc, Aurore Bergé, la jeune députée LREM, nommée le 16 février dernier rapporteure thématique sur la partie « Consommer » par la commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi « Climat et Résilience », a visité ce lundi 22 février après-midi l’hypermarché E.Leclerc de Rambouillet avant d’échanger avec les représentants des enseignes E.Leclerc, Lidl et Système U. Cette « table-ronde », selon les termes du communiqué de l’enseigne, s’est tenue dans le cadre des consultations que la députée de la 10e circonscription des Yvelines mène actuellement avec de nombreux acteurs de l'économie et de la société civile. "Ces échanges ont permis d’évoquer les principales dispositions prévues dans le texte de loi qui auront un fort impact sur l’avenir du commerce et de la consommation, comme la proportion d’offre de produits en vrac, la limitation des catalogues publicitaires, la lutte contre l’artificialisation des sols ou encore la simplification des labels alimentaires", indique le communiqué.

"Un symbole fort" pour Michel-Edouard Leclerc

"Avec Marie et Laurent Gherardi qui dirigent ce Centre E.Leclerc de Rambouillet, nous avons été honorés que la députée Aurore Bergé choisisse d’organiser cette sorte d’audition parlementaire décentralisée dans le magasin, commente Michel-Edouard Leclerc, le président de l’enseigne. C’est un symbole fort de dialogue et de proximité avec le terrain. Même si ce projet de loi va obliger la grande distribution à faire des choix complexes et pas toujours maîtrisés à ce stade, c’est aussi une occasion formidable pour accélérer la mutation vers une offre et des pratiques plus vertueuses. Comme la pandémie de Covid nous fait accélérer sur le digital, la loi Climat va nous pousser à aller plus loin dans la suppression des catalogues, le déploiement de la consigne de verre, ou l’élargissement de l’offre de vrac." Bref, le lobbying bat son plein.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter