La reconstruction du modèle Danone est en cours

|

Après une année charnière au niveau stratégique avec l’évolution de la gouvernance de l’entreprise et un contexte économique international compliqué, Danone, qui a présenté ses résultats annuels 2014, aborde l’année 2015 avec confiance. L’Europe renoue avec la croissance et les positions sur les marchés émergents sont encourageantes, surtout pour l’Afrique.

Danone finit l'année 2014 avec une croissance de son chiffre d'affaires de 4,7 % à 21,1 milliards d'euros
Danone finit l'année 2014 avec une croissance de son chiffre d'affaires de 4,7 % à 21,1 milliards d'euros

L’année 2014 a ouvert un nouveau chapitre de l’histoire de Danone. Après 60 ans de présidence de la famille Riboud, Franck Riboud a passé les rênes du groupe à son fidèle bras droit Emmanuel Faber, qui est devenu, depuis le 1er octobre 2014 le directeur général. Si Franck Riboud, désormais président du conseil d’administration de Danone, a commencé la présentation des résultats annuels du groupe le 20 février 2014, il rassure. « Ne vous inquiétez pas, je ne reviens pas ! Je suis présent pour accompagner Emmanuel Faber dans la transmission de l’héritage mais aujourd’hui, c’est lui le patron ».

L’Europe rentable

Ainsi, dans un contexte d’évolution de gouvernance, de turbulences mondiales (prix du lait, embargo russe, devises…), Danone finit correctement l’année. Il enregistre une baisse de 20 % de son bénéfice net à 1,1 milliard d’euros  pour son exercice 2014 mais un chiffre d’affaires en hausse de 4,7 %, en données comparables, à 21,1 milliards d’euros. De manière globale, si l’Asie et la Russie affaiblissent les résultats du groupe, l’Europe tend à se redresser. En effet, sur le Vieux Continent les affaires vont mieux. « L’Europe qui représente 40 % des ventes est en croissance de 2 % en 2014. Nous sommes en train de remettre ce continent sur le chemin de la croissance rentable », confie Emmanuel Faber. Par ailleurs, le plan d’économie, qui s’est terminé fin 2014, a permis d’économiser 200 millions d’euros, « une nécessité pour nous permettre d’investir dans le Danone du futur », ajoute Emmanuel Faber.

Des performances disparates selon les zones

Outre-Atlantique, Danone occupe désormais une place d’archi leader sur le segment des yaourts à la Grecque, devançant de plusieurs points le challenger. « Les ventes de grecs arrivent à un pallier donc nous devons accélérer les rotations de nos produits en travaillant avec nos clients distributeurs. Ainsi, nous allons être vigilants sur les prix, faire de la promotion et lancer des innovations. Ça va être une bataille commerciale », ajoute Emmanuel Faber. En Chine, la situation s’améliore. Les résultats de l’activité nutrition infantile sont à nouveau supérieurs à ceux précédents l’affaire Fonterra. La marque Dumex redémarre tranquillement mais la force provient de Nutrilon. Par ailleurs, sur ce territoire et pour les autres activités, Danone continue de gagner du terrain grâce à ses alliances nouées avec des partenaires comme COFCO, Mengniu, Yushili. Le groupe va par ailleurs fortement investir sur internet avec le e-commerce, le canal d’avenir sur cette zone. La Russie fait office d’exception en 2014 pour le groupe. La situation a été compliquée en raison de la dévaluation du rouble, de l’inflation du prix du lait et l’embargo. « Sur cette zone, nous finissons l’année en hausse de 5 % quand la croissance était à deux chiffres en début d’année. Nous avons priorisé nos marques internationales », confie Emmanuel Faber. Enfin, l’Afrique, « le continent du futur pour Danone », indique Franck Riboud. En effet, le chiffre d’affaires a été multiplié par six en 6 ans et le groupe opère de nombreuses acquisitions avec une présence aujourd’hui dans 40 pays. Un nouveau territoire clé pour le groupe.

Miser sur le durable

Ainsi, malgré un contexte mondial global qui va rester compliqué en 2015, le plan du futur de Danone est en marche. Le groupe table sur une croissance de son chiffre d’affaires de 4 à 5 %. « La reconstruction du modèle Danone se fait petit à petit. En 2015, Danone a son destin en mains. Nous avons une croissance rentable en 2014 et misons sur du durable pour 2015 et les années suivantes », indique Emmanuel Faber.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message