La Redoute: deux repreneurs restent en lice

|

Alors que la polémique enfle autour de la cession de La Redoute et l'annonce de futures suppressions d'emplois, Jean-François Palus a clarifié la position de Kering dans un entretien accordé à la Voix du Nord. Deux repreneurs sont en lice, a-t-il dévoilé, dont un Français qui ne serait pas directement actif dans la distribution.

Jean-Francois Palus

La rédaction vous conseille

Le directeur général de Kering, Jean-François Palus, a pris la parole suite aux déclarations de responsables locaux du Nord, notamment ceux de la maire de Lille, Martine Aubry, jugeant l'attitude de Kering "irresponsable", après l'annonce de futures suppressions d'emplois liées à la cession de La Redoute en fin d'année et mettant en doute les montants investis par Kering dans la modernisation de la société.  

50 millions de pertes en 2012

Jean-François Palus a confirmé, dans un entretien à La Voix du Nord que Kering a investi "plus de 400 M€ dans La Redoute depuis quelques années (300 M€ en recapitalisation et une centaine pour moderniser l’outil)". Il a également indiqué que la société a dégagé des pertes de 50 M€ en 2012, que l’excédent brut d’exploitation est encore "légèrement négatif", et que les experts du comité d’entreprise se sont accordés sur la nécessité d’une restructuration pour accompagner la transformation de la société, en particulier sur l’informatique et la logistique qui pourrait être filialisée pour "introduire davantage de flexibilité".

Deux repreneurs en short list

Sur le processus de cession, Jean-François Palus confirme qu’après des contacts avec une demi-douzaine d’acquéreurs potentiels "vraiment sérieux", il se concentre aujourd’hui sur deux projets de reprise, émanant pour l’un d’un repreneur anglo-américain, déjà présent en France et avec une vocation industrielle et, pour l’autre, d’un repreneur français, dont il précise qu’il n’est pas un acteur direct de la distribution. Ce qui laisse quand même la piste de la foncière Altaréa ouverte.  Les dirigeants de ces derniers ayant, ce matin du 6 novembre, lors de la conférence de leur filiale RueduCommerce, refusé tout commentaire à ce sujet.

Concernant le calendrier, il déclare qu’ils en sont "à la rédaction des contrats". Une réunion d’information du comité d’entreprise devrait se tenir dans les prochaines semaines, ce qui est cohérent avec le calendrier déjà évoqué (signature avant la fin de l’année, closing au S1). Sur le volet social, il confirme que la restructuration devrait avoir des conséquences sur l’emploi "supérieures ou égales à celles du premier plan de 2008", qui avait concerné 672 départs, tout en indiquant qu’elle pourrait se traduire par des transferts de postes et pas seulement par des départs.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA