La Redoute dévoile les dessous de son futur site logistique "ultra-moderne" qui sera opérationnel en 2016

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La Redoute avait bien besoin d’un bon lifting de sa logistique. C’est maintenant fait. Ou plutôt cela le sera mi-2016, le temps de rendre opérationnel le nouveau site de préparation de commandes prévu sur 42.000 m² à Wattrelos, dans le Nord.

La Redoute reste à Wattrelos, mais quitte son site de La Martinoire pour s'installer... 300 mètres plus loin. Et ce dès 2016.
La Redoute reste à Wattrelos, mais quitte son site de La Martinoire pour s'installer... 300 mètres plus loin. Et ce dès 2016.

Lequel site trouvera place à 300 mètres seulement de la plateforme actuelle de La Martinoire. Un déménagement en réalité tout sauf superflu.

Pensez donc : dans la situation d’aujourd’hui, pas moins de cinq sites dispersés – certes dans un petit périmètre mais quand même – pour des capacités de traitements limitées à 160.000 références et, in fine, un délai nécessaire de… deux jours pour préparer et expédier les colis. Un non-sens à l’heure de la livraison en « J+1 »…

Traiter les commandes en deux heures et non plus deux jours

Demain, avec le site de Wattrelos, on oublie tout cela, enfin. « Nous sommes fiers de pouvoir présenter ce nouveau site, se réjouit Nathalie Balla, co-présidente de La Redoute. Une nécessité quand on sait que l’efficience de la logistique est l’un des points clés de la réussite de l’e-commerce. »

Semi-automatisé, « il permettra de traiter plus de 300.000 références simultanément et de préparer les colis dans un délai de deux heures après la commande », indique ainsi Patrick Fitzner, directeur de la logique de La Redoute. Par quel miracle ? Par une optimisation accrue du process : des quatorze étapes qui prévalent encore aujourd’hui entre la commande et son expédition, il n’y en aura ainsi plus que… cinq.

Une enveloppe de 50 millions d'euros allouée

Avec, pour accompagner cette simplification, des produits qui iront désormais aux opérateurs et opératrices et non l’inverse. « Avec le modèle en place du picking, un opérateur fait aujourd’hui entre 7 et 10 kilomètres par jour pour se rendre d’un poste à l’autre, précise Eric Courteille, co-président de La Redoute. Cela n’existera plus demain. »

Un bloc pour le stockage, un autre pour la préparation et un dernier pour les expéditions : ce site de Wattrelos entendra être à la pointe des technologies actuelles. Tout cela a un coût, évidemment. Si la direction de La Redoute se refuse à tout commentaire sur le sujet, elle affirme néanmoins que « l’enveloppe allouée est conforme à ce qui avait été évoqué au moment de la reprise. » Il était alors question de 50 millions d’euros.

 

Aujourd’hui

Demain

Des commandes clients mises en attente pour être ensuite transmises en bloc au service logistique

Des commandes traitées en temps réel : jusqu’à 3500 à l’heure.

Une limitation du nombre de références à 160.000

Plus de 300.000 références traitées simultanément

Un délai de 2 jours pour préparer et expédier les colis

Des colis préparés dans un délai de 2h après la commande du client.

 

 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA