La Redoute et la Fnac dopent PPR

Comme l'avaient laissé présager les chiffres du premier semestre 1996, l'activité grand public du groupe PPR s'est redressée l'année dernière. Sur les six premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires consolidé de ce pôle avait progressé de 2,6 % ; sur l'année, il grimpe de 3,6 %, atteignant 45,8 milliards de francs à périmètre constant. En comparable, la croissance est de 3,7 %. Un redressement notable par rapport à l'exercice 1995 qui n'avait pas été très brillant pour cette activité grand public (-0,7 %). Au total, activités grand public, professionnelles et commerce international inclus, le chiffre d'affaires consolidé du groupe s'est élevé en 1996 à 80,3 milliards de francs, augmentant de 3,3 % à périmètre non comparable et de 2 % à périmètre constant par rapport à l'année précédente.

Du côté du grand public, c'est incontestablement La Redoute qui affiche la performance la plus remarquable. L'enseigne de VPC voit son chiffre d'affaires bondir de 7,5 %, alors que celui-ci diminuait encore de 2,1 % en 1995. Le groupe a éliminé un foyer de pertes, en fermant sa filiale italienne Vestro au 31 juillet 1996. La croissance est en outre tirée par les catalogues étrangers (+10,5 %) et spécialisés.

La Fnac et Conforama, enseignes habituées, elles, aux performances, continuent sur leur lancée. Le spécialiste de biens culturels enregistre une hausse de son chiffre d'affaires de 5,1 % à périmètre non constant. Une progression soutenue par les magasins de province (+6,9 %) et surtout de la couronne parisienne (+20,6 %). Quant à Conforama, son activité augmente de 1,1 % (+3,5 % en non comparable).

En revanche, les deux autres enseignes de la branche grand public, Prisunic et le Printemps, présentent un bilan nettement moins flatteur. Le CA des magasins populaires recule de 4,4 %, essentiellement à cause de la politique de désaffiliation menée par l'enseigne. D'ailleurs, à nombre de magasins constant, la baisse n'est plus que de 1,6 %. Le Printemps, lui, pâtit des travaux de rénovation réalisés pendant neuf mois dans le magasin Haussmann et du report des soldes au début de l'année 1997. Son chiffre d'affaires diminue de 1,8 %. PPR se rattrape sur d'autres secteurs plus rentables, comme les activités industrielles, en hausse de 8,4 %, et le commerce international (+38,9 %).
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1527

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous