La réforme du crédit à la consommation adoptée en Conseil des ministres

|

Le projet de loi réformant le crédit à la consommation a été adopté ce matin en Conseil des ministres et va être défendu dans les semaines qui viennent par Christine Lagarde, ministre de l'Economie, Martin Hirsch, Haut commissaire aux solidarités et Luc Chatel devant les parlementaires. ll vise à limiter la publicité agressive, le crédit renouvelable imposé au détriment du crédit classique, et le crédit contracté dans le cadre des cartes de fidélité. La FCD a réagi au projet en soulignant l'importance du crédit à la consommation - 140 milliards d'euros soit 13 % de la consommation des ménages -, souhaitant un "fichier positif" accessible au commerçants pour vérifier si un client n'est pas surrendetté, ce qui n'est pas prévu dans la loi. UFC-Que Choisir considère pour sa part que le projet apporte des "avancées périphériques" au problème des abus des offres de crédit à la consommation et souhaite notamment l'interdiction du crédit renouvelable sur les lieux de vente, et d'associer  une réserve d'argent avec une carte de fidélité ou de paiement. L'Association de consommateurs bénéficie du soutien de 200 parlementaires et appelle à la mobilisation pour défendre ces idées.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter